Avec mon ami Mathieu, c’est en mode « backpacking », que nous avions décidé de parcourir la Thaïlande. Mathieu était un habitué, moi je ne l’avais fait que 2 fois ; une en Espagne, l’autre en Croatie, j’étais donc une novice du backpacking loin de l’Europe, mais il m’a convaincu ! C’est chez l’habitant, en guest house, et dans des bungalows que nous souhaitions séjourner, l’objectif de ce voyage n’était pas de farnienter ; doigts de pieds en éventail sur les plages paradisiaques, mais bel et bien vivre aux cotés des thaïlandais, dons nous avions si souvent entendu parler, découvrir les plus belles régions, les temples, leur Histoire, manger comme eux, découvrir leurs us et leurs coutumes…

Partir en backpacking, ça ne s’improvise pas, ça se prépare ; je vous invite à lire l’article que j’ai écrit il y a quelques mois !

Après 14 longues heures de voyage, nous arrivons à Bangkok, quel dépaysement !

« Sawatdee kha » si vous êtes une femme ou « Sawatdee krab » pour les hommes, retenez ce mot ! Le traditionnel « bonjour thaïlandais », celui que nous disions une bonne vingtaine de fois chaque jour.

Bangkok, la capitale ! Nous y sommes restés deux jours, le temps de jeter un coup d’œil aux environs. Une ville fascinante à mi-chemin entre l’insouciance asiatique et la vie occidentale. Point de départ et d’arrivée des touristes, Bangkok est surnommée « la ville qui ne dort jamais ». Cette grande capitale nous a cependant donné un peu le tournis ! Chaque micro bout de trottoir de la ville est exploité, c’est impressionnant; alimentation, tissus mais aussi mécanique. Nous avons visité les lieux incontournables comme le « Grand Palais », le « Wat Phra Keo », et le « Wat Po », des thaïs nous ont même fait découvrir « pourquoi la religion Hindouiste a-t-elle une place si prépondérante dans la culture des thaïlandais ? ». Nous avons également déambulé longuement sur les marchés, de jour comme de nuit, parlé avec les locaux, visiter un marché flottant de fruits et légumes, et participer à la très célèbre fête « Kaohsan road ». Pour la petite histoire, nous avons oublié notre appareil photo flambant neuf sur la table d’un bar… nous l’avons retrouvé le lendemain en y revenant; dans la rue de tous les vices, nous avons eu chaud !

Au bout de 2 jours, il nous fallait partir loin, très loin… ce que nous recherchions dans ce voyage en Thaïlande, c’est le dépaysement total, alors séjourner plus de deux jours dans une capitale, encore plus bruyante que Paris, c’était trop pour nous.

Cap sur Ayutthaya

Une ville mythique proche de Bangkok, pour la petite histoire, pendant plus de 400 ans, Ayuttaya fut la capitale de la Thaïlande, jusqu’à ce que la ville soit littéralement pillée par les Birmans, les rivaux de l’époque, en 1767, mais aussi de manière plus contemporaine, par les français anglais… d’ailleurs, presque plus aucun bouddha ne possède sa tête

Nous y sommes restés quelques jours, afin de pouvoir prendre notre temps pour visiter les ruines parsemées aux quatre coins de la ville actuelle avec un tuk-tuk local très typique ici, mais aussi en canot. Au centre de la ville, il y avait un petit marché, où nous avons gouté des fruits et autres préparations étranges sous le regard amusé et bienveillant des locaux. Les Thaïs prenaient le temps dans un anglais rudimentaire, de nous expliquer les choses, ce-jour-là, ils nous ont même proposé spontanément un jeu amusant, qui consistait à placer dans un bassin gravé de prières une pièce de monnaie ; si on arrive à la faire tenir, la prière se réalisera.

Sukhôtai ou l’aube de la joie

Nous y sommes restés 3 jours. Pour la petite histoire, le royaume de Sukhothai a vu le jour au XIIIème siècle, profitant du déclin de l’empire Khmer (les romains locaux) et fut absorbé par Ayutthaya au XVème siècle. C’est à cette époque que la langue et l’écriture Thaï, influencées par les écritures indiennes et khmers furent développées.

La vieille ville de Sukhôtai représente l’un des plus beaux sites archéologiques de toute la Thaïlande ; des vestiges et des temples bouddhistes sont présents un peu partout dans la ville. Les ruines sont impressionnantes par leur beauté et leur conservation, elles n’en sont d’ailleurs pas moins inscrites au patrimoine de l’UNESCO. Fervents d’Histoire et d’archéologie, Sukhôtai sera votre paradis…

A l’entrée du site, vous pourrez louer des vélos, car les temples sont tous très éloignés les uns des autres. Nous vous recommandons le temple de « Wat Mahatat », le plus significatif, où les reliques de Bouddha ont été superbement bien conservées ; son architecture ornée de boutons de lotus représente typiquement l’art Sukhotai. Le second, c’est « Wat Chaiwatthanaram », le symbole de la surpuissance du royaume antique, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Découvrez le grand bouddha blanc dans le nord de l’enceinte, il est stupéfiant !

Chiang Mai, un peu plus au Nord

La seconde ville la plus peuplée de la Thaïlande, qui se trouve à 750km de Bangkok, est cernée par de très hautes montagnes.Les températures se rafraichissent grandement, et oui c’est possible de mettre un pull en Thaïlande ! Les journées, quant à-elles, sont en revanche toujours chaudes heureusement !

Une ville qui s’est grandement modernisée avec le temps ; elle comprend 2 centres-villes : « les berges de la rivière Ping », là où se trouve les bars et les restaurants les plus branchés, et « le quartier de l’Université de Chiang Mai », rempli de marchés colorés, de discothèques… pour dormir, pas d’inquiétude il y a plus de 50 guest-house et petits hôtels dans la ville, de quoi ravir tout le monde…

D’un point de vue visites, nous avons été servis ! Le « cimetière des princesses et son école de moine », les villages artisanaux de Borsang et de Ban Tawai, les sources d’eau chaude de San Kampaeng, les grottes et chutes d’eau : Chiang Dao, Mae Sa, les fermes aux orchidées, serpents, éléphants… il y a tellement à voir !

Pour déjeuner ou dîner, ce n’est pas non plus le choix qui manque ! Un de nos meilleurs souvenirs fut « le grand marché » ; de vastes allées parsemées de couleurs, de produits frais ; le Rungis de la Thaïlande ! Nous y avons cependant découvert d’étranges choses comme des fourmis, des petits œufs mystérieux, des larves… visiblement, nous ne savons pas exactement ce qu’on mange en Thaïlande. Il faut éviter d’y penser, car au final tout est bon, nous n’avons jamais été déçus, et pas une seule fois malades pendant notre séjour !

Après Chang Mai, faisons une halte à Chiang Rai !

Une région spectaculaire située dans les montagnes du Nord, aux confins du Laos et de la Birmanie. Ne vous privez surtout pas de cette ville, bien plus reposante que sa grande sœur Chiang Mai. Nous y avons loué des vélos dans une guest house, pour parcourir la ville. Là-bas, nous avons pris des cours de cuisine thaï, et des cours de massages, thaïlandais bien sûr ! Nous avons également visité comme dans chaque ville, des temples, bien sûr; nous vous en recommandons trois : « le Wat Phra Kaeo », le temple du « bouddha de verre« , il est tout simplement magnifique ! Vous y verrez la réplique du fameux bouddha émeraude. Pensez également au temple du « Wat Rong Khun », dit le temple blanc ; le temple de la pureté avec son gigantesque bouddha blanc orné de miroirs, il est tout simplement majestueux ! Le meilleur pour la fin, « The white palace » de Chiang Rai, un temple exceptionnel, entièrement blanc, contemporain et magistral à la fois. L’artiste a peint des fresques du bouddha avec comme détail, des scènes du XXème siècle (les yeux contenant Bush et Ben Laden, l’iris étant des balles et des armes de guerres (en rappel à l’Irak) mais aussi la représentation de superman, catwomen…. et zizou mettant le coup de tête à Materazzi)

Le soir, nous avons parcouru le marché de nuit de « Night bazar de Chiang Rai » ! Notre préféré de tous, bien plus petit que celui de Bangkok mais nettement moins surfait. Une longue chaîne de bars, de salons de massage, et sur une scène un peu plus loin se produisaient des artistes thaïs locaux ; dans la joie et la bonne humeur ils reprenaient des tubes occidentaux.

Nous vous recommandons également, un treck dans les montagnes, pour découvrir des paysages d’exception : rizières en étages, sommets auréolés de brume, cultures de thé et de tabac. De nombreuses agences de Chiang Rai ou Chiang Mai proposent et organisent des excursions dans cette province, à la rencontre des ethnies montagnardes, avec excursion, gite et logis chez l’habitant à fleur de versant, levé de soleil au milieu des montagnes et séance de rafting ; notre plus beau souvenir !

Koh Lanta, un écrin de beauté

Nous avons fini notre séjour sur Koh-Lanta, un lieu paradisiaque, où nous nous sommes posés 5 jours… les vacances, les vraies !

Nous avons profité des plages de Klong-Khong, et de Klong-Nin, des étendues de sable blanc, de palmiers, une eau tempérée du matin au soir… le paradis. C’est dans un petit bungalow, face à la mer, à l’horizon que nous avons séjourné majestueusement… l’envie de rentrer en France, à Paris… ne nous a étrangement pas traversé l’esprit.

Loin de la masse touriste, de la pollution, l’ambiance y était saine et détendue, les habitants et les touristes avaient tous le sourire aux coins des lèvres. Et la cuisine ? A tomber par terre, une explosion de saveurs en bouche ! Une visite à faire ? La vieille ville de « Lanta » (Kho voulant dire « île ») avec ses maisons en bois construites depuis plus d’un siècle, un environnement SUR-REALISTE.

Thaïlande veux dire littéralement le pays des hommes libres ! Qu’ils le restent le plus longtemps possible. Dans le Nord, on découvre une Thaïlande presque préservée du tourisme, ceux qui viennent respecte la culture. Le Sud, lui, est vraiment trop axé tourisme, avec une ambiance plus du tout locale. Alors un conseil, hâtez-vous d’y aller avant que l’argent du tourisme entrave leurs libertés ! Mais rassurez-vous, même dans le Sud, il reste quelques coins paradisiaques comme Kôh Lanta, ou Khô-Tao !

Pour voyager plus loin :


Par Jessie, le lundi 25 mars 2013