Un téméraire, un homme qui ne lâchait jamais rien : l’histoire de Christophe Colomb et la découverte de l’Amérique pleine d’audace et de courage. Il faut savoir qu’au 15ème siècle, seulement 3 continents existaient : l’Europe, l’Afrique et l’Asie. Voguer vers l’Ouest ? Mais pour quoi faire Monsieur Colomb ? Une seule idée en tête : faire le tour de la terre pour accéder aux richesses de l’Orient : les épices, l’or… C’était un marin reconnu, un cartographe exceptionnel et un négociateur hors pair. On le nomma « Amiral de la mer océane ».

Figure d’un aventurier par excellence !

Jamais personne n’avait navigué comme Christophe Colomb : vent, tempête, naufrage, rien ne lui faisait peur. C’était un homme assoiffé de connaissances des terres, de découvertes. Il repoussait sans cesse ses limites, encore et encore. Ses livres de chevet n’étaient pas moins que « les calculs de la circonférence de la terre » et « Imago Moundi », le journal international de la cartographie.

Érudit, ingénieux, doté d’une grande confiance en lui, ayant des connaissances pointues de la mer, des vents et de la géographie dans son intégralité. C’était un marin expérimenté qui a navigué sur les mers les plus ingrates, il a même dû regagner les côtes à la nage après un naufrage au large du Cap Saint-Vincent. À 25 ans, il se posa avec son frère au Portugal, où ils montèrent ensemble une officine de cartographie. Mais Colomb ne restait jamais bien longtemps au même endroit…

L’Eldorado était-il toujours possible ?

Affirmatif mon amiral ! Il était parfaitement conscient que l’expédition serait une épreuve difficile… La chasse aux finances commença ! Le voilà parti pour huit longues années de recherche de fonds et d’hommes pour composer son équipage. Il tentera de convaincre un certain nombre de souverains de son projet ambitieux. Devant lui, d’innombrables résistances, mais il continua sans jamais perdre espoir. Jusqu’au jour où, la reine d’Espagne, Isabelle de Castille et son frère Louis Aragon se laissèrent convaincre par sa détermination et son sens de la négociation et du concret : l’histoire de Christophe Colomb et la découverte de l’Amérique était en route !

Victoire pour Christophe Colomb ! En route pour les Indes ?

L’Espagne le nomma « gouverneur », représentant direct de la couronne. Dès lors, la « Pinta », la « Niña » et la « Santa Maria », les trois navires qui permirent à Christophe Colomb de naviguer vers de nouvelles aventures prirent le large, sur des continents encore inconnus… Mais vers quel monde ? Été 1492, l’équipage au complet met le cap sur l’Inde comme prévu ! Après 33 jours de voyage mouvementé, de conditions climatiques hasardeuses, ils débarquèrent enfin…

Christophe Colomb et la découverte de l’Amérique

Le 12 Octobre 1492, ils vinrent fouler le sol de l’île de « Guanahani », un village des Bahamas, sur un tout autre continent que l’Asie : l’Amérique ! Son sens de l’orientation ne lui aurait-il pas joué un tour ? Terriblement déçu de ne pas être arrivé aux Indes… Il se trouva face à des populations indigènes, des villages de huttes, des hommes presque nus… Un monde plus agreste certes, mais dans un décor plus paradisiaque que jamais. « Mais où est l’or ? » s’écria Christophe Colomb. Les navigateurs en voulaient pour leur argent… leur « or » plutôt ! A la place, les indiens donnèrent à l’équipage du coton et des perroquets ! Une maigre compensation…

Son retour en Espagne était très attendu ! Il ramena avec lui des animaux exotiques et quelques autochtones en guise de trophée, dans le but d’allécher les donneurs de fonds afin d’obtenir les moyens de repartir vers de nouvelles conquêtes !

Plus tard il mit le cap sur « San Salvador ». Christophe Colomb écrivit à son propos « Le chant des oiseaux est tel qu’un homme ne pourrait jamais souhaiter quitter cet endroit ». C’est certain, il ne se contentera pas de faire un voyage ni deux, mais plutôt de faire un tour du monde… Christophe Colomb et la découverte de l’Amérique, quelle aventure !

Pour voyager plus loin :


Par Jessie, le vendredi 12 octobre 2012

Vos commentaires

Des articles toujours différents et bien documentés et toujours ce petit ton trés pertinent . Bravo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.