Je continue la plongée dans les souvenirs de ma vie chinoise. Je vous ai fait part il y a peu d’une rencontre qui m’a incroyablement marquée, j’essaie aujourd’hui de donner quelques clés pour cerner un peu mieux la Chine contemporaine.

Il n’est pas du tout aisé de comprendre la Chine d’aujourd’hui. Tant de clichés circulent… Et en même temps, comment cerner une réalité si éloignée de la nôtre qu’en ayant recours aux clichés ? Pour dépasser l’impression d’ensemble attardons-nous sur le détail, qui seul permet de mieux comprendre les petites facettes d’un monde si différent.

La Chine des villes et la Chine des champs

Commençons par ce petit bout-ci de la lorgnette : la différence entre la Chine des villes et la Chine des champs. Il faudrait exactement parler de la différence entre la Chine des villes côtières et le reste du pays. Les principales villes de l’est de la Chine (Pékin, Shanghai, Canton et Hong-Kong) sont en effet les plus riches, car ce sont les premières qui ont pu se développer, d’un point de vue historique évidemment, mais également d’un point de vue économique et social, ces dernières années. Les villes de l’Est ont connu le grand boom urbain avant le reste du pays, ont vu l’afflux d’investissements étrangers avant les autres villes et connaissent une fréquentation touristique plus importante que dans les terres.

Plutôt que de rester dans des généralités, appuyons-nous maintenant sur des personnes bien réelles, Tony & Tian Jingyan (que nous appellerons Tian par commodité !) pour essayer de saisir les différences de vie dans un même pays.

Les rêves de Tony et Tian, deux chinois vivant à Shanghai

Quand je les rencontre, Tony et Tian ont respectivement 31 et 22 ans. Tous les deux vivent à Shanghai, mais Tony est Shanghaien d’origine alors que Tian est originaire du Henan, une province rurale du Nord de la Chine. Tony est contrôleur qualité dans un bureau d’achats international, alors que Tian est masseur dans un salon de massage. Un point de détail est ici nécessaire, le masseur en Chine ne se situe pas en haut de l’échelle sociale, mais plutôt vers le bas : il fait souvent beaucoup d’horaires pour un travail pénible et un petit salaire.

Tony n’aime pas trop Shanghai, il estime qu’il y a trop de travailleurs venus des campagnes à Shanghai, et qu’ils emmènent avec eux des problèmes sociaux, du type vol et criminalité. Tian est venu vivre à Shanghai, seul, dans l’espoir d’y gagner mieux sa vie que dans sa province natale.

Les rêves des deux jeunes hommes sont proches, car ils touchent tout deux à l’international : Tony espère qu’il y aura la paix partout sur terre, là où Tian rêve simplement de voir le monde et de pouvoir un jour aller à l’étranger. Pour les deux, gagner plus d’argent est une priorité. Quand on continue la discussion, Tian me dit qu’il apprécie vivre dans une grande ville et estime que Shanghai est une ville animée, agréable à vivre. Tony est par contre conscient des vices de la politique chinoise, de la corruption du gouvernement ; même s’il est pessimiste, il espère que les choses changent un jour. Aujourd’hui encore, je ne sais pas s’il a ajouté cette note d’espoir pour me faire plaisir ou s’il le pensait sincèrement.

La Chine contemporaine en mutation

Je pense qu’une différence majeure entre les deux Chines se situe ici : dans la prise de conscience que les choses pourraient être différentes. Le miracle économique chinois laisse sur le bas-côté une grande part de la population chinoise, majorité silencieuse et bafouée. Espérons que les jeunes gens ayant bénéficié les premiers d’une éducation dans la Chine de l’Est (ou d’ailleurs) pourront être les acteurs du changement de la Chine de demain…

Pour mieux comprendre encore la Chine d’aujourd’hui, je vous conseille aussi de voir le film A touch of Sin de Jia Zhangke. Ce génialissime réalisateur y dépeint le quotidien du « petit peuple » chinois victime des effets de l’ultra-libéralisme…

Les interviews originales de Tony et Tian :

Pour voyager plus loin :


Par Sébastien, le jeudi 2 janvier 2014

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.