Pour comprendre l’histoire du Mayflower, il me faut remonter un peu plus loin dans l’Histoire. Vous ne voudriez tout de même pas sauter des étapes ? Il faut savoir que de tout temps, l’Amérique fut colonisée : Christophe Colomb, Samuel de Champlain… à l’époque, les européens s’imaginaient pouvoir conquérir le monde comme ils le souhaitaient ! Mais en déferlant sur les côtes indiennes, ils causèrent beaucoup de torts au peuple indien.

De 1616 à 1619, une épidémie balaya la Nouvelle-Angleterre : une invasion de puissances spirituelles hostiles pensaient les chamanes ! Mais… c’est tout de même après l’arrivée des colons anglais que la catastrophe se produisit. Hasard ? En tout cas, la population indienne fut décimée par cette tragédie.

A la découverte du Nouveau Monde !

Connaissez-vous l’histoire du Mayflower ? Un aspect méconnu du passé de l’Amérique. Il montre pourtant l’importance du mot pouvoir pour l’homme, et narre l’espoir et le courage du peuple indien qui se sera battu jusqu’au bout pour survivre…

Le « Mayflower » est le nom que portait le bateau transportant les « Pères pèlerins » : des colons anglais partis à la découverte du « Nouveau Monde ». Mayflower ou « Fleur de Mai ». C’est en décembre 1620 que tout commença : 102 frères protestants et fanatiques religieux par-dessus tout, furent contraints à fuir l’Angleterre pour échapper à la persécution! En premier lieu, ils voguèrent vers la Hollande pour y trouver une meilleure ouverture d’esprit que chez eux. En vain, ils repartirent hâtivement vers d’autres horizons, destination : la Nouvelle-Angleterre. C’est en automne 1620 qu’ils débarquèrent sur les côtes américaines après 65 jours de voyage : affamés, mais forts de leur foi car très pieux de nature ! Ils s’installèrent avec leurs femmes et leurs enfants dans le village de « Wanpanoag » pour fonder leur ville : « Plymouth ». Abandonnée, certes, cependant l’accès à l’eau y était facile, non loin d’un port avec une hauteur suffisante pour se défendre si besoin.

Tout près d’eux vivait une tribu influente nommée les « Wonpanos » ou Peuple de l’Aurore. De très près, ils surveillaient les nouveaux arrivants, mais ne les considéraient pas comme une menace. Et pourtant, après les nombreux passages d’européens sur leurs terres, les indiens auraient eu des raisons de se méfier…

Le premier hiver fut dévastateur, la famine et la maladie eurent raison de 46 d’entre eux. Les survivants doivent leur vie aux indiens qui leur avaient donné des vivres : dinde et maïs au menu ! Pour les remercier, les anglais organisèrent leur premier Thanksgiving. La fête fut incroyable, ils dansèrent, chantèrent… comme s’ils se connaissaient depuis toujours ! Le chef de la tribu Wonpanos, Massaouit, proposa aux anglais de conclure une alliance en se promettant une coopération mutuelle. Ils signèrent donc le traité autour d’un bon repas ! Au fur et à mesure, ils codifièrent leurs règles, leurs cultures s’entremêlèrent, le plus drôle dans tout ça c’est que les indiens se mirent à parler anglais !

Méfiance : l’argent et le pouvoir, ça change les hommes !

Les anglais eurent une idée surprenante ! Tout se mange, rien ne se perd, c’est bien le dicton ? Alors, à partir de la spire pourpre du coquillage de la palourde, ils fabriquèrent des « perles de Wampum ». Elles devinrent une vraie valeur spirituelle et religieuse pour tous, plus tard elle deviendra même la monnaie amérindienne. Stupéfiant non ? C’est là que tout commence : les européens traquent leurs marchandises contre ces perles, le commerce prospère, et c’est le début d’une très grande ascension pour les anglais, et d’une longue descente aux enfers pour les indiens.

En 1630, une flotte d’immigrants débarque en Nouvelle-Angleterre. Des milliers de puritains déferlent sur la baie et bâtissent des villes les unes après les autres. Les anglais ont de moins en moins besoin des indiens, et n’hésitent pas à commettre les pires horreurs, comme brûler des villages entiers, ou tuer quiconque se mettrait en travers de leur chemin. Leur cruauté était immuable. Un seul but : s’imposer et gagner des territoires. Rien ne les arrêtait dans leur soif de pouvoir qui grandissait jour après jour… Les indiens étaient déconcertés, désemparés… Difficile pour eux de comprendre la barbarie des anglais ! Leur confiance a été mise à mal, ébranlée, ils ont été trahis par leurs propres alliés, un vrai coup dur !

Une véritable purification ethnique du peuple indien… Après cette tragédie, plus rien n’a jamais été comme avant. La haine, la colère, le sentiment de trahison : les générations suivantes ont dû composer avec…

Pour voyager plus loin :


Par Jessie, le vendredi 7 septembre 2012

Vos commentaires

Super intéréssant!! Je ne me souvenais plus de l’histoire du Mayflower, j’ai adoré. MERCI MixCity, merci Jessi. J’attends la suite des articles, j’apprends pleins de choses.
Bon week end à tous

vraiment très intéressant, et bien rédigé. On s’imprègne tout de suite de l’histoire et on apprend beaucoup de choses. Vivement la suite!

Le site est vraiment sympa, et les interviews des globes-trotteurs et les articles sont toujours intéréssants ;-)
Tous mes encouragements à votre équipe hihi

Présentation partiale de l’arrivée des européens en Amérique. Dès le début, les dates de l’histoire des épidémies qui ont décimées les indiens est en contradiction avec l’année de l’arrivée du Mayflower, les anglais étant arrivés après. L’association des mots protestants et fanatiques religieux est un jugement de valeur raciste et inadmissibles, c’est une incitation à la haine religieuse. Chacun peu avoir ses idées, mais présenter l’histoire et la religion de cette manière très critique et très orientée est dommage et ne permet pas le « vivre ensemble ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.