Selon l’OIM, 210 millions de personnes vivent aujourd’hui à l’extérieur de leur pays d’origine, soit 3% de la population mondiale. Étonnant, non ? Les français, sont environ 2 millions à s’expatrier à travers le monde, soit une croissance de 3 à 4% par an. Pour leur répartition : 32 % résident en Europe occidentale, 25 % en Asie et en Océanie et 21 % en Amérique. Le top 3 des destinations ?  La Suisse, les États-Unis et le Royaume-Unis.

Pourquoi l’expatriation à le vent en poupe ? La mondialisation des échanges, l’évolution des modes de vie et de pensées ont grandement changé en quelques décennies ; partir à l’autre bout du monde ne fait plus peur !

Des questions, encore des questions, toujours des questions !

La route vers le succès oui ! Mais elle suppose toutefois de maîtriser de nombreux paramètres qui incombent, autant à l’expatrié, qu’à l’entreprise. L’expatriation est une expérience riche et bénéfique dans de nombreux domaines, mais elle se prépare. On ne part pas comme ça, en se disant « chouette, chéri, on part vivre à l’étranger ». Une, deux, trois années ou plus, c’est long, le choix n’est pas  prendre à la légère, il faut se poser seul, à deux ou en famille, les bonnes questions.

A-t-on réellement envie de partir ? Va-t-on s’acclimater au pays ? Nous faire de nouveaux amis ? Le climat va-t-il nous plaire ? Et la population locale ? Les mentalités ? Y aura-il d’autres expatriés ? Les enfants vont-ils se plaire, se faire de nouveaux amis, comment sera l’école, et la barrière de la langue ? Mon conjoint va-t-il se faire à ce changement de vie, trouver vite ses repères ?… liste non exhaustive.

Se poser les bonnes questions, c’est partir l’esprit serein. Si vous partez en famille, l’avis de chacun compte et pèse dans la prise de décision ! C’est un changement, un vrai, ce n’est pas trois semaines de vacances, c’est une, deux, trois années voir plus… les multiples questions que vous vous poserez sont normales, pas d’inquiétude.

Les sites qui vous rassureront…

Sur la toile, vous trouverez de tout et de rien, je vous conseille 3 sites, le premier est la « Maison des français à l’étranger » http://www.mfe.org/, dessus vous aurez toutes les informations pratiques concernant l’expatriation : un portail pays par pays… avec des thématiques, des conseils, et même un forum pour poser toutes vos questions ! Le second est www.expatriermodedemploi.org, vous verrez, un salon à lieu tous les ans à Paris ; sur place, de nombreux professionnels seront en mesure de répondre à vos questions. Mon autre conseil, le blog des expatriés ; http://www.expat-blog.com/fr/. Un site communautaire de la vie à l’étranger, par les expatriés pour les expatriés.

Les avantages

Des perspectives de carrière fulgurantes, un salaire confortable et des avantages en nature qui vont avec (appartement, voiture…), développement de nouvelles compétences, élargissement du réseau personnel et professionnel, l’enrichissement de la vie familiale…

L’entreprise à elle aussi un rôle prépondérant dans l’expatriation de son salarié. Lequel ? Faire en sorte que tout se passe bien avant son départ, et anticiper sur place ses éventuels besoins. Ça peut-être une ou plusieurs formations techniques, linguistiques, l’aider dans la recherche d’un logement sur place, trouver un établissement scolaire pour les enfants, rechercher  un emploi pour le conjoint, faire en sorte que l’expatrié et sa famille arrivent dans les meilleurs conditions.

Step by step

Comme je vous le disais un peu plus haut, partir à l’étranger ne s’improvise pas ! Même s’il est certain que l’expatriation est une source de richesse, sur place, votre nouvelle vie sera ponctuée de cycles. Au départ, tout est nouveau, tout est beau, c’est la phase de découverte, d’euphorie, vous découvrez le pays. Quelques semaines plus tard, mois tout au plus, la phase de « choc culturel », pointe le bout de son nez. Le dépaysement se fait ressentir, certaines personnes abandonnent même leur projet. Arrive la phase d’acclimatation, et d’adaptation, celle ou vous vous sentez bien, comme chez vous, vous vous êtes fait votre cocon, de nouveaux amis, au travail tout se passe bien.

Le retour se prépare lui aussi…

Il est souvent considéré comme le maillon faible du processus d’expatriation. Un tiers des expatriés se déclarent insatisfaits de leur expérience, du fait d’une mauvaise gestion de leur retour, tant d’un point de vue professionnel que social. A son retour, comme à son arrivé, l’expatrié revivra les phases de « redécouverte », de « choc culturel ». La vie des gens qui nous entouraient ne s’est pas arrêtée, certaines choses ont changé… les réseaux professionnels  sont parfois difficiles à reconstruire, de plus, très souvent votre manière de penser et d’agir se sont élargis, votre tolérance, ouverture d’esprit elle aussi est nettement plus grande… le retour au pays peut-être brutal, suivant le pays dans lequel vous avez séjourné, les cultures que vous avez rencontrées…

Sur le plan professionnel, il faut se réhabituer aux nouvelles fonctions, à la structure hiérarchique, à ses collègues, ou nouveaux collègues…  c’est souvent un « contrechoc-culturel », une réadaptation est alors  nécessaire. Encore une fois, lors de cette phase de « réadaptation », l’entreprise à elle aussi son rôle à jouer : donner à son salarié les meilleures conditions possible de revenir dans d’excellentes conditions. Un investissement mutuel, pour le bien de tous.

N’hésitez plus une seule seconde à vous lancer dans cette incroyable aventure, seul(e) ou en famille, l’expatriation est un chalenge unique, vous en reviendrez transformé tant sur le plan professionnel que personnel, j’en suis certaine !

Pour voyager plus loin :


Par Jessie, le mercredi 13 mars 2013

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.