Une bande dessinée franco-belge créée le 29 Octobre 1959, il y a 53 ans ! Traduite en 107 langues et vendue à plus de 350 millions d’albums. Jamais une BD n’avait fait autant d’adeptes : les aventures d’Astérix et Obélix passionnent le monde entier, les grands comme les petits !

Ses auteurs et réalisateurs René Goscinny et Albert Uderzo mettent en scène un petit village gaulois en l’an – 50, au moment de la conquête romaine. Leurs personnages sont attachants, il y a le guerrier Astérix : petit, trapus et pas vraiment beau, bien loin de l’image du « héros traditionnel » que l’on peut se faire ! Il est tout de même intelligent, vif, caractériel et franchement débrouillard : la vraie caricature d’un « français moyen » ! Il y a aussi le livreur de menhir, le fort, le vaillant Obélix bien sûr ! Le célibataire à l’esprit toujours bagarreur ! J’allais oublier Idéfix, leur chien, il ne parle pas mais comprend toujours tout !

Agents Astérix et Obélix 008, vos missions ? Déjouer les plans des romains voulant entrer dans le village des gaulois et aider les villages étrangers à lutter contre la république romaine.

Une BD qui a du style !

Le saviez-vous, chacun des voyages entrepris par les deux aventuriers nous relient à l’actualité du moment ou à des faits historiques ? Des faits, anecdotes toujours subtilement introduits dans les histoires. C’est épatant !

Une série pleine d’humour, parodiant à merveille la société française contemporaine à travers des stéréotypes de ses régions, ainsi que les traditions et coutumes des autres pays. Les jeux de mots y sont très nombreux, prenons par exemple le nom d’Astérix : « Astérisque », idem pour Idéfix : « Idée fixe »…

Une BD aux dessins semi-réalistes, très inspirée par « l’école de Marcinelle  » au style « atome » : une esthétique de l’illustration en référence à la BD des années 1940-50 en Belgique. Des caricatures en veux-tu, en voilà !

Astérix et Obélix : des globe-trotteurs dans l’âme !

En 1963, cap sur l’Égypte (« Mission Cléopâtre ») pour faire connaissance avec une reine : colérique, excentrique et terriblement moqueuse, sacrée caricature ! L’année suivante, dans le « Combat des chefs », c’est l’élection présidentielle en cours qui est parodiée cette fois, mais également un sujet plus important : la collaboration pendant la seconde guerre mondiale entre français et allemands.

Les voilà repartis chez les bretons en 1965, c’est le début de la « Folie Astérix » : les ventes explosent ! Son créateur, René Goscinny s’en donne à cœur joie et parodie allègrement les « anglais modernes » un peu bobos et leurs syntaxes so… sweety !

Chez les normands, le personnage de Goudurix caricature le « jeune bourgeois parisien » des années 60 qui roule en voiture de sport décapotable…

En route avec Astérix et Obélix pour les Jeux Olympiques de Mexico, en 1968. Les auteurs s’inspirent encore une fois de l’actualité ! Ils y abordent le sujet de polémique depuis sa création : la potion magique est-elle dopante ? Très agréable d’avoir à se justifier d’une « histoire » de bande dessinée !!!

Vous voulez la suite ? « Astérix en Hispanie », vous vous souvenez ? C’est l’Espagne des années 60 façon carte postale qui est caricaturée : l’Espagne Franquiste bien sûr !

L’histoire suivante, un peu moins connue : « Astérix chez les Helvètes », en 1969, directement suggérée par le président de la République de l’époque Georges Pompidou. Je vous sens interrogatif sur la définition d’Helvètes ? C’était un ensemble de peuples celtes qui ont émigrés vers la Suisse au 1er siècle avant J.C. Dans cet épisode la Suisse et ses stéréotypes y sont représentés, avec un autre sujet plus sensible, celui de la corruption.

En 1973, nos deux compères débarquent sur l’île de beauté : la Corse ! Une fois encore la caricature est de mise : l’auteur commence par une géographie comment dire… heu… particulière dira-t-on : des montagnes, des villages établis en pierres sèches, des cochons vivant en liberté dans les rues… D’autres stéréotypes corses grossis à l’extrême : la fierté et l’appartenance à leur île, leur franc parlé, un caractère bien trempé, mais également une sincérité en amitié.

Après toutes ces aventures, je vous recommande vivement les films « Astérix mission Cléopâtre » et le dernier en date « Astérix et Obélix : au service de Sa Majesté ». Un casting parfait, des acteurs triés sur le volet et prêts à vous faire hurler de rire !!! Jamel Debbouze, Christian Clavier, Gérard Depardieu… Une belle brochette d’humoristes !

Mon avis personnel ? Les aventures d’Astérix et Obélix m’ont fait rêver, voyager en France et aux quatre coins du monde. J’ai ri… à en pleurer. Les films n’ont fait que mettre en images des scènes mémorables ! Des missions, des jeux de mots et des parodies toujours plus incroyables ! Comme vous l’avez compris je suis une inconditionnelle…

Et vous ?

Pour voyager plus loin :


Par Jessie, le mercredi 31 octobre 2012

Vos commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.