L’histoire de la gare d’Orsay commence à la fin du 19ème siècle, quelques temps avant la 5ème exposition universelle organisée à Paris. Un évènement de taille, près de 50 millions de personnes attendues : le symbole de la « Belle Époque ».

La petite histoire de la gare d’Orsay

« La gare est superbe et a l’air d’un Palais des Beaux-arts… si belle que l’on pourrait en faire un musée »

Au même moment, l’état projetait de construire à la place du Palais d’Orsay une « gare terminus », plus centrale. En 1897, trois architectes reconnus furent appelés : Lucien Magne, Emile Bénard et Victor Laloux. Un seul défi : « intégrer l’architecture de la gare » dans cet élégant quartier parisien. Une contrainte qui n’a pas fait peur à Victor Laloux, célèbre architecte, qui venait tout juste de terminer le projet de l’Hôtel de Ville de Tours.

« La gare est superbe et a l’air d’un Palais des Beaux-arts… si belle que l’on pourrait en faire un musée » disait le peintre Édouard. Précurseur celui-ci… Quatre-vingt six ans après, sa prévision est vérifiée…

Quand le musée entre en gare !

En 1973, la Direction des musées de France envisageait déjà l’implantation d’un musée dans la gare d’Orsay où, l’intégralité des arts de la seconde moitié du XIXe siècle y serait représenté. Une idée de génie, n’est-ce pas ?

Un musée situé dans un lieu peu banal : l’ancienne gare d’Orsay ! En plein cœur de Paris, le long de la Seine, face au jardin des Tuileries, dans le quartier privilégié des artistes de l’époque, je veux bien évidemment parler du 7ème arrondissement.

Un chef-d’œuvre de l’architecture !

1978, une date importante pour l’histoire de la gare d’Orsay : le bâtiment fut classé monument historique. Excellent début ! La gare et son hôtel furent construits en deux ans, et inaugurés pour l’exposition universelle le 14 juillet 1900.

Sous la présidence de François Mitterrand, le 1er Décembre 1986, il y a 26 ans, la vieille gare est devenue « LE » lieu d’admiration et de déambulation des parisiens et autres curieux venus d’Europe. 80 salles réparties sur 57 400 m², c’est tout simplement incroyable !

Un hall magistral de 32 mètres de haut sous verrière et 40 mètres de large. A l’extérieur, les structures métalliques de la gare furent remplacées par une façade en pierre de style éclectique. Et à l’intérieur, le modernisme s’imposa : plans inclinés, monte-charges pour les bagages, ascenseurs pour les voyageurs, seize voies en sous-sol, des services d’accueil au rez-de-chaussée. On avait lancé un défi, en demandant de projeter le lieu dans l’élégance du quartier et de ses habitants ? Pari réussi pour Victor Laloux !

L’histoire de la gare d’Orsay et le musée des arts décoratifs

Une lumière enveloppante, un espace donnant une impression de liberté, le musée de tous les styles et de toutes les écoles. Tout en haut, au plus près du ciel, sous la voûte se trouve « le trésor » : la plus grande collection d’œuvres impressionnistes au monde. On peut y voir des chefs-d’œuvre de la peinture comme, « l’Olympia » d’Édouard Manet, « la danseuse âgée de quatorze ans » de Degas, « L’Origine du monde » de Gustave Courbet…  Vous y découvrirez aussi des peintures et sculptures occidentales, des arts décoratifs : céramiques, verrerie, joaillerie… et tant d’autres merveilles.

L’histoire de la gare d’Orsay est tout simplement unique… en son genre ! Venez découvrir ou redécouvrir ce lieu magique.

Pour voyager plus loin :


Par Jessie, le jeudi 6 décembre 2012

Vos commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.