La vie et l’action ecclésiale ont de tout temps conditionné l’Histoire du monde. Dès le milieu du Moyen-âge, les papes ont acquis une très grande autorité morale et spirituelle, au point de faire plier les rois et les empereurs de l’époque. Une histoire des papes que je vous fais découvrir notamment à travers la ville d’Avignon.

Savez-vous combien de papes se sont succédé en Europe ?

266 au total, pas mal hein ? Je ne vous détaillerai pas la vie de chacun, seulement ceux qui ont marqué leur époque : les plus pacifistes, réformistes, libéraux… ceux qui n’ont pas hésité une seconde à risquer leur vie pour en sauver d’autres. Au fur et à mesure des siècles, chacun à sa façon interpréta son rôle à sa manière. Certains ont mené de longues croisades, d’autres ont conduit la Sainte Inquisition, défendu les droits de l’Homme ou œuvré pour la charité.

C’est avec l’apôtre Pierre, fondateur de l’Église, que l’histoire des papes commença. Il aurait paraît-il été désigné par Jésus en personne pour être son successeur. Ce qu’il lui dit ? « Tu es Pierre et sur cette pierre, je bâtirai mon Église ».

La petite histoire des papes d’Avignon

Il est utopique de parler de la longue dynastie des papes, sans vous parler de la ville d’Avignon  et de son Palais des Papes. Ils ont tous les deux joué un rôle prépondérant dans l’histoire des papes de ce monde. Comme vous le savez, MixCity Radio était à Avignon il y a quelques mois. Avignon est une ville attrayante du Sud de la France située dans le Vaucluse, plus connue sous le nom de « la Cité des Papes ». Et pour cause, un grand nombre de papes sont venus s’y installer au cours du XIIIème siècle.

A cette époque, les Papes fuyaient Rome comme la peste. Les raisons ? L’Italie était déchirée entre, d’un côté, les partisans du pape et de l’autre ceux de l’empereur… Il y eu à Rome de terribles émeutes, c’était l’anarchie la plus totale ! Le choix se porta donc pour le premier d’entre eux, Clément V sur la ville d’Avignon, qui se situait à la limite du Comtat Venaissin, une possession pontificale du XIIIème au XVIIIème siècle. La ville d’Avignon garantissait au pape la sécurité, l’autonomie et l’indépendance que Rome ne lui offrait pas…

Avignon devint « ville de la chrétienté » ! Il y faisait bon vivre, la population doubla, tripla en un rien de temps… si bien qu’Avignon devint la plus grande ville européenne ! Cette période marqua un tournant international pour la ville d’Avignon, qui lui valut un essor économique sans précédent.

Le palais des papes à Avignon
Le palais des papes à Avignon

Le Palais des papes d’Avignon : 1 monument, 25 lieux

C’est un des plus grands Palais médiévaux d’Europe, symbole de l’histoire des papes sur le sol français. Durant plusieurs siècles, il fut la résidence des souverains pontifes : chapelles privées, appartements, cloître… rien ne manquait  à l’appel d’un « vrai Palais » digne de ce nom. Il est le symbole du rayonnement de l’Eglise sur l’Occident, un exploit architectural pour l’époque, il fut édifié en 1335 en à peine vingt années, improbable !  A cette époque, la ville d’Avignon subit une multitude de transformations : on reconstruit, on agrandit, on embellit les églises et les monastères… un paysage urbain grandiose, qui lui valut son classement au « Patrimoine mondial de l’humanité » par l’UNESCO. Le prestige de la papauté avignonnaise atteignit son apogée sous le brillant pontificat du Pape Clément VI.

Le cloitre du Palais des papes
Le cloître du Palais des papes d’Avignon

L’histoire des papes les plus célèbres !

Depuis l’apôtre Pierre, qu’ont fait les autres papes ? Vous allez le découvrir… Selon l’église, Pierre serait le premier évêque de Rome, il fut le garant de l’équilibre entre les différentes communautés chrétiennes. Avec lui, l’Eglise reprit sa liberté par rapport au Judaïsme, si bien qu’une basilique porta son nom : la « Basilique St-Pierre de Rome ».

On poursuit avec Léon 1er du nom, le 45ème pape de la dynastie, en 440. Il fut considéré comme le plus grand des papes. Le Vème siècle fut une période rude, la chute de l’Empire Romain entraîna inéluctablement de multiples attaques entre les peuples. L’église est alors ébranlée par des courants de pensée jugés trop « hérétiques », malgré une lutte acharnée de Léon 1er, plus connu sous le nom de « Léon le Grand, docteur de l’église ».

Grégoire VII dit le Réformateur ! Le 155ème pape. Sous son pontificat de 12 années au XIème siècle, il ne cessa de clamer la primauté du pouvoir spirituel et laïque de l’église.

Innocent III ou la papauté absolue ! Aux XIIème et XIIIème siècle, les villes se développent grandement. Une papauté forte et fédérée, Innocent III joua un rôle politique dominant en Europe, avec un domaine d’interventions immense : ententes entre les églises, croisades…

Avez-vous déjà entendu parler de Pie V ! Un contre-réformiste dans l’âme. Ancien berger, sous son pontificat, il n’a jamais perdu ses convictions, Pie V tenta tant bien que mal de rendre au mieux la dignité et la moralité au clergé. Il créa la « congrégation des évêques » en 1571.

Arrive une période plus mouvementée de l’histoire des papes… la Résistance !  Léon XIII dit le Pape libéral, avait une attitude très conciliante paraît-il envers l’ensemble des Catholiques d’Europe. Un homme résolument tourné vers le social, avec lui l’église prit peu à peu le chemin de son indépendance par rapport à l’Etat.

Pie XI était quant à lui un Pacificateur du XXème siècle, et continua avec autant de vigueur les missions de Léon XIII.

Et aujourd’hui ?

Tous ces Papes qui se sont succédé avaient un point en commun : le désir du changement ! Accusée d’immobilisme au travers ses traditions séculaires, la papauté semble devoir s’adapter : « Le changement c’est maintenant ! ». En effet le Pape actuel François a promis de faire tout ce qui est en son pouvoir pour changer les mentalités cléricales. Nous remarquons que sa manière de vivre au Vatican, ses actions et son discours sont définitivement tournés vers une nouvelle image de la « Curie Romaine », une image plus populaire et proche des Chrétiens du monde. Une manière de resserrer les rangs dans une religion catholique en perte de vitesse dans l’hémisphère Nord. Avec peut-être à la clé une nouvelle histoire des papes à écrire…

Pour voyager plus loin :


Par Sébastien, le mercredi 16 avril 2014

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.