L’espace est le plus grand domaine jamais exploré par l’homme. Depuis 1900, il passionne les plus grands scientifiques ! Depuis, c’est la course à la conquête spatiale… En moins d’un demi-siècle : un objet fut envoyé dans l’espace, dix ans plus tard c’est au tour de l’homme.

L’histoire de la conquête spatiale américaine

Avant les années 1950-60, d’autres passionnés comme Isaac Newton au 17ème siècle  avaient déjà exposé de bonnes bases en « astronautique ». Mais c’est certain, les plus grandes avancées scientifiques ont été réalisées par des savants du monde entier au 20ème siècle.

Il n’y a donc aucun « père fondateur » à proprement parler. Cependant certains, ont tiré leur épingle du jeu comme Constantin Tsiolkovski avec ses travaux en « fuséologie » et Robert H.Goddard en « propulsion à ergols liquides », qui ont inspiré par la suite un grand nombre d’ingénieurs.

La course commence !

Nous voilà à la sortie de la seconde guerre mondiale, en pleine guerre froide. Une incroyable rivalité subsiste entre les deux superpuissances : Etats-Unis et URSS. Cette opposition permit cependant de grandes prouesses technologiques pour l’époque ! Pour preuve : en moins de trente ans, la Lune fut atteinte.

La NASA : symbole de l’excellence technologique de la conquête spatiale américaine !

La NASA fut créée en 1958. Sa mission ? Organiser et coordonner les missions de recherches aéronautiques et spatiales civiles. À son palmarès, plus de 180 missions spatiales habitées ! Pas mal. Qu’en pensez-vous ?

D’autres projets prévus peut-être ? Envoyer un homme dans l’espace, poser le pied sur la Lune, survoler Mars et puis Vénus… En 1969, la « course à l’espace » perd de son intensité ; alors que les Etats-Unis confirment leur savoir-faire technologique, l’URSS reconnaît avoir perdu la course. Un proverbe dit qu’à deux on est toujours plus forts, c’est bien cela ? Quelques années plus tard, après de nombreuses oppositions les deux superpuissances s’allièrent ! Incroyable mais vrai.

Une nouvelle alliance qui donne du «peps » ! Evolution des échanges, nouveaux objectifs, nouvelles destinations… C’est l’époque de l’ouverture du domaine spatial sur le monde : un héritage profond, gravé à jamais dans les esprits de la génération des « premiers pas sur la Lune ».

Après la lune, l’objectif principal de la NASA fut de mettre en orbite différents satellites et acheminer les éléments de la station spatiale internationale. La conquête spatiale américaine était en route. Pour réduire les coûts d’envoi, les américains firent le choix de mettre au point un véhicule spatial pouvant revenir sur Terre. À l’inverse des Européens, qui eux continuèrent à développer la « fusée », qui  malheureusement ne pouvait redescendre !

30 ans d’aventures et d’exploits !

De 1981 à nos jours la NASA c’est : 355 astronautes, d’impressionnantes distances parcourues, des milliards de dollars dépensés, mais c’est surtout 135 lancements, vous avez bien entendu ! 5 navettes spatiales, plusieurs voyages à leur palmarès : 28 pour « Columbia », 10 pour « Challenger », 39 pour « Discovery », 33 pour « Atlantis » et pour finir 25 pour « Endeavour ».

Avez-vous déjà entendu parler de la navette Columbia ?

Columbia est la première navette spatiale américaine à avoir été dans l’espace. Elle fut construite en 1975 en Californie juste après « Entreprise », livrée quatre ans plus tard. Premier vol prévu en 1981 ! Au total, Columbia fit 28 vols spatiaux, 201 497 772 km soit 4 808 rotations autour de la terre… Elle fut aussi la première navette à être commandée par une femme : Eileen Collins.

La conquête spatiale américaine fait place à la conquête du marché des lancements commerciaux.

C’est en date du 11 Novembre 1982 que la navette américaine Columbia effectue son « premier vol commercial », la mission STS-5. L’objectif ? Déployer deux satellites commerciaux. Elles dispose par décret d’un monopole sur le marché Américain des lancements des satellites publics, privés mais aussi civils et militaires. La NASA espère pouvoir atteindre au minimum un lancement par semaine afin d’attirer des clients à l’international.

Mais comment ? Des prix de lancement très compétitifs, largement sous-évalués pour attirer de nouveaux clients ! Mauvais calcul, ces rabais consentis représentent un gouffre financier pour la NASA.

À partir de 1985, elle peine à effectuer un lancement par mois, c’est cinq fois moins que la cadence espérée qui conditionnait le prix de chaque lancement. Pour des raisons économiques et budgétaires, il n’existe plus de navette spatiale aux Etats-Unis depuis 2003. En attendant, ils utilisent  les fusées Russes « Soyouz » pour rallier la station spatiale internationale « ISS », et européennes « Ariane » pour les vols commerciaux.

Le concept de vaisseaux spatiaux était une très bonne idée, mais les différents ratés et coûts d’entretiens élevés, l’ont banni dans le musée de la NASA.

Demain, la conquête spatiale américaine prendra d’autres formes : des vols à la frontière de notre atmosphère, à prix « raisonnable », avec à bord plusieurs touristes de l’espace. Cette expérience est aujourd’hui réservée à quelques « richissimes audacieux » ayant le loisir de séjourner dans la station orbitale. À quand la visite des grands canyons de Mars, ou le survol des anneaux de saturnes ? 

Pour voyager plus loin :


Par Jessie, le mardi 13 novembre 2012

Vos commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.