Je vais vous raconter l’histoire du « Wright Flyer », le premier avion motorisé, mais aussi celle de deux frères, les frères Wright, unis pour une seule et même passion : l’aviation !

Qui sont ces voyageurs du ciel ?

Deux jeunes passionnés de tout ce qui vole !  Une passion qui remonte à l’enfance. Une famille d’inventeurs : une mère qui construisait des jouets ingénieux, un des frères qui mit au point un système pour perfectionner la moissonneuse, un autre, une machine à papier, et à seulement 12 ans, Orville Wright réalisait déjà des gravures sur bois, avec un matériel dérisoire… Comme je vous le disais, la famille Wright a « l’art d’inventer » dans le sang, et il en faut pour vouloir inventer le premier avion !

L’association d’Orville et Wilbur

C’est au début des années 90 qu’ils associèrent leurs compétences et leur génie, pour inventer en 1892, les premières bicyclettes à roues en caoutchouc. Le succès était tel que peu à peu, ils montèrent un atelier, puis un magasin : l’ère de la « Wright cycle company » était née.

L’appel de l’air, plus fort que tout

Deux ans plus tard, en 1894, Orville et Wilbur entendirent l’exploit du pilote allemand Otto Lilienthal, un homme de grande expérience, qui avait conçu un planeur avec lequel il était capable de réaliser des vols successifs de 100 et 200 mètres. Mais un jour, lors d’un de ses essais, l’inévitable se produisit…

Les frères Wright, Wilbur et Orville, deux téméraires amoureux des airs, n’avaient qu’un seul objectif : poursuivre les travaux du pilote allemand

Ils étudièrent l’aérodynamisme, les structures, les courbures, les surfaces, les matériaux, les composants… dans l’idée de réaliser un planeur, le premier avion du monde. Les essais furent nombreux, très nombreux. Ils continuèrent leurs recherches, afin de résoudre des problèmes de commande apparus pendant les multiples essais. Leur objectif ? Réaliser leur avion motorisé.

Voler à bord du premier avion

En 1903, les frères Wright étaient enfin prêts ! Wilbur fit le premier vol motorisé : l’appareil fut difficile à contrôler, car instable en vol. La chute fut sans gravité, seulement quelques dégâts matériels. Quelques réparations et c’était reparti : 3 jours plus tard, le 17 décembre, Orville Wright prit les commandes à son tour pendant 12 secondes de vol sur 36 mètres. Suivirent deux autres vols de 15 puis 22 secondes, bien mieux.

Ils décidèrent ensuite de fabriquer leur propre moteur. Assistés par le mécanicien Charles Taylor, ils réalisèrent un moteur plus puissant que ce que proposaient les constructeurs américains à l’époque ! Je ne sais pas si vous imaginez, mais c’était au début du siècle dernier, Les machines, les outils… n’étaient pas aussi précis qu’aujourd’hui.

Le 2 novembre 1903, les deux frères sont inquiets. Un de leurs concurrents dans la course au vol motorisé, Samuel Langley, était sur le départ… De leur côté le « Flyer Wright » était prêt aussi, mais l’appareil pesait trop lourd. Vite une idée ! Installer la machine sur un patin glissant sur un rail de 18 mètres ?

Pour les journalistes, aucun homme ne pourrait parvenir à voler dans un appareil « plus lourd que l’air », et pourtant…

… en octobre 1905, les frères Wright réalisèrent leur plus long vol en avion motorisé : 38.9km parcourus en 38 minutes, victoire pour les frères Wright, le premier avion du monde était né !

Lorsque les frères de l’air s’installent dans le berceau de l’automobile : le Mans

Après 3 ans de « shows » aux États-Unis, les deux frères Wright signèrent un contrat avec la Compagnie générale de navigation aérienne de Lazare Weiller, pour un accord de licence sur le « Flyer » sous réserve de performances et de formation de trois pilotes.

Ils s’installent au Mans et furent hébergés chez les frères Bollée, ingénieurs et inventeurs automobiles. Ils y effectuèrent leurs premiers vols motorisés grand public et y ouvrirent la première école de pilotage.

Le premier avion et les premiers pilotes

La conquête de l’air a commencé il y a seulement un siècle. Aujourd’hui, sont effectués des vols de plusieurs heures vers l’autre bout du monde à une vitesse moyenne de 900km/h, voire sur la Lune (cf. article  Allo la lune, ici la terre).

Alors un grand bravo aux frères Wright, pour leur patience et leur savoir dans le domaine de l’aviation. Les premiers « instructeurs pilotes » de l’Histoire sans qui aujourd’hui, les avions, fusées et autres objets volants… ne seraient pas ce qu’ils sont !

Pour voyager plus loin :


Par Jessie, le mardi 18 décembre 2012

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.