Le Sénégal semble être un pays qui a toutes ses chances, dans cette course à la mondialisation. Pour quelles raisons ? Parce que le Sénégal est un pays ouvert, de part sa géographie : à mi-chemin du Brésil, de l’Afrique mais aussi de l’Europe ! Pas uniquement pour ça, non… c’est un pays qui cultive sa démocratie, fait preuve d’une très grande tolérance religieuse, et se développe à vitesse grand V.

Un population 10 millions d’habitants, dont 25% concentrés sur Dakar, la capitale. Une population très jeune, 55% ont moins de 25 ans, aux multiples ethnies ! 20 au total, les plus connues sont les Wolofs, les Pulaars et les Sérères. Les sénégalais sont des personnes accueillantes, gentilles, auxquelles on s’attache inéluctablement… Des personnes vraies, travailleuses, ouvertes aux qualités humaines recherchées.

Parcourir les marchés est sans doute le meilleur moyen de s’imprégner de l’ambiance de la ville de Dakar, de la sympathie de ses habitants, il y en a pour tous les goûts ; des typiques, des authentiques, des halieutiques, des exotiques… Mais celui à ne pas manquer c’est celui de Kermel ! Un petit marché au cœur du vieux Dakar, installé dans un magnifique bâtiment, datant de 1910, les étals sont tous plus beaux les uns que les autres.

Mise en lumière de l’Art, de la culture et… de la mode !

Tous les 2 ans, a lieu un festival de grande ampleur, celui des « Arts nègres », un évènement sans précédent dans l’histoire culturelle du continent africain ! Livres, objets d’art, musiques, théâtres, cinéma sont présents pour affirmer la contribution des artistes de tous les horizons, et pouvoir confronter les résultats de leurs recherches !

Le Sénégal est entré sur la scène de la mode dans les années 80. Un secteur qui doit aujourd’hui sa renommée internationale à des créateurs avertis et talentueux comme Collé Sow Ardo, Oumou Sy, Diouma Dieng… Des stylistes aux goûts fins et raffinés, sachant allier parfaitement les couleurs, les formes et les matières les plus nobles qui existe! De la royauté à nos jours en passant par la période coloniale, le costume à de tout temps été au cœur de l’identité sénégalaise !

Une position géographique stratégique !

Le Sénégal offre un emplacement exceptionnel aux marchés chinois, européen et américain. De plus, il bénéficie d’une très grande aura de confiance sur la scène internationale, grâce à une économie seine et compétitive dans le secteur industriel : eau,  télécommunications, énergies, tourisme et transports.

Dakar est parsemé de chantiers, de voies rapides, on voit émerger régulièrement aux quatre coins de la ville des quartiers, des infrastructures modernes et performantes, un réseau routier dense, assurant 90% des mouvements de personnes et de marchandises, un chemin de fer avec 2 axes principaux : Dakar-Kidira et Thiès- Saint-Louis. D’ailleurs, le groupe canadien « Canac-Getma » investira 40 milliards de dollars pour la maintenance du réseau d’ici quelques années.

Le Sénégal est un pays reconnu pour son « aire marine » protégée !

L’aire marine protégée du Bamboung s’étend sur 7 000 hectares, comprenant 14 villages pour un total de 30 000 habitants. Un domaine d’exception en Afrique, à mi-chemin entre mer et fleuve… Une région splendide au Sud du pays. Depuis plusieurs années, elle se dégradait à cause de la pêche excessive. Pour éradiquer ce fléau qui menaçait leur jolie région possédant un écosystème exceptionnel, les habitants ont pris les choses en main en faisant appel à des associations locales. Leur objectif ? Placer des balises, pour s’assurer qu’aucun pêcheur ne s’aventurera dans la « zone de reproduction des poissons ». Une action écologique exemplaire ! Et ils ne sont pas arrêté là… Oui au tourisme, mais pas de masse ! Toujours pour l’environnement, ils fabriquent des cases écologiques, mettent en place des panneaux photovoltaïques pour chauffer, produire de l’électricité et amener l’eau, et bien entendu un marché artisanal propose aux touristes des souvenirs…

L’envers du décor…

La virtuosité du Sénégal à ses limites, bien qu’économiquement le pays ne cesse d’avancer, le pays est aujourd’hui au 156ème rang mondial au classement du développement de l’ONU.

« Un pays trompe-l’œil », c’est comme ça que les jeunes sénégalais l’appellent ! Derrière l’envers de ce joli décor rose et saillant que je viens de vous présenter, une grande partie de la population tente de survivre quotidiennement.

  • Les Western-Unionisés, ceux qui vivent des virements de l’étranger,
  • Les Goorgorlu, dit les vendeurs ambulants, leurs étals se trouvent à côté des rails, où passent régulièrement des wagons transportant des produits chimiques. Une vie difficile… Ils partent le matin, mais ne savent pas de quoi le jour même sera fait : pourront-ils nourrir leur famille ?
  • Les disquettes, les jolies filles qui cherchent un « bon parti », elles prennent soin de leur apparence afin de trouver un bon mari,
  • Il y a aussi les « Djongués », souvent appelées les « épouses séductrices ». Des femmes qui ne manquent pas d’imagination… Pour garder leur mari, elles usent et abusent quotidiennement de leurs charmes, pour que celui-ci ne pense pas même un instant, à prendre une ou deux femmes supplémentaires ! Astucieuses ces dames…
  • Les illuminés dits les « artistes » : ils créent leurs œuvres à partir de presque rien, de ce qu’ils trouvent,
  • Les Djélis surnommés les « rappeurs contestataires » : dans leurs écrits, ils dénoncent le système, l’entourage de leur président, les voleurs disent-ils !
  • Les Castés ou les « inférieurs », tout comme en Inde, les familles sénégalaises appartiennent à des castes, un mariage mixte n’est donc pas autorisé, les castes se lient entres elles.
  • Des milliers de jeunes enfants mendient pour le compte des « talibés » (marabouts de sectes). Les familles confient tôt leurs enfants, pensant qu’on leur donnera une éducation stricte. Ils y sont en définitif, humiliés, maltraités s’ils ne ramènent pas chaque soir une certaine somme d’argent. Certains enfants préfèrent s’enfuir… Ils deviennent des fugitifs, et errent dans les rues…

Voilà un pays comme beaucoup d’autres à double vitesse…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.