Une anecdote sur l’origine du mot « alcool ». Il semblerait que les premiers alambics aient été utilisés par les Arabes, qui s’en servaient pour extraire les arômes des plantes et des fleurs, mais aussi pour fabriquer le fard à paupières connu sous le nom de « khôl ». Lorsqu’ils commencèrent à distiller le vin, ils donnèrent le même nom au produit obtenu : al khôl, signifiant « la chose subtile ». L’orthographe depuis s’est légèrement modifiée, mais sa subtilité est toujours de rigueur !

Les alcools du monde d’hier et d’aujourd’hui

D’où vient le terme « tchin-tchin » ? Au Moyen Âge, l’empoisonnement était une pratique courante lors des banquets entre grands seigneurs. Chacun devait boire une première gorgée en regardant l’autre dans les yeux, en prouvant donc à l’autre qu’il n’avait pas de mauvaise intention. Par la suite, pour faire plus simple, ils se contentèrent simplement de cogner leurs verres remplis, afin que le liquide se mélange. C’est donc ce double heurt entre les deux verres qui serait à l’origine de l’expression « Tchin ! Tchin ! ».

La place de l’alcool a évolué au fur et à mesure des époques… Autrefois, au Moyen-âge, ou chez les Égyptiens, l’alcool était considéré comme un « aliment fortifiant », qui soignait de nombreux  maux. Aujourd’hui, son rôle est avant tout festif ! Toutes les occasions sont bonnes pour trinquer : nous levons nos verres à la nouvelle année qui débute, lors d’un évènement, ou tout simplement à table entre amis.

A l’heure de l’ouverture des marchés, nous sommes de plus en plus nombreux à découvrir une multitude d’alcools du monde entier. Une abondance parfois… déroutante. On connaît tous le vin, la bière, le rhum, la vodka, la téquila… Mais connaît-t-on les différences entre un cognac et un armagnac ? Un scotch et un whiskey irlandais ? Ou bien encore celle de l’eau de vie et d’une liqueur ? Et les questions sont multiples sur un seul et même alcool : comment a t-il été produit ? Vieilli en quel fût ? Combien de temps ? Autant de facteurs essentiels qui déterminent le caractère de chacun.

Les différents alcools du monde

La plupart des alcools sont réalisés à base de fruits et de légumes, et certains mélanges sont surprenants vous allez voir !

En Asie du Sud, notamment au Viêt-Nam, ils produisent de « l’alcool de serpent ». Une boisson originale, où reptiles et amphibiens venimeux sont plongés dans de l’alcool ! Le venin, dénaturé par l’éthanol se dissout dans la liqueur. Les Asiatiques croient en ses vertus médicinales, pouvant guérir de nombreuses maladies comme l’hypermétropie, ou la perte de cheveux. Bien évidemment, il est formellement interdit d’en rapporter dans vos valises, le mieux étant de le consommer sur place si le cœur et le courage vous en disent.

En France, on trouve un nombre incommensurable d’alcools ! Pourquoi ? Parce que chaque région ou presque, possède son propre alcool. Le vin et le champagne sont nos boissons privilégiées, celles que le monde entier nous envie ! Subtiles, pleines de saveurs et de caractères, de quoi ravir les papilles. Rouge, blanc, rosé, brut, demi-sec, il y en a pour tous les goûts. Les régions les plus connues pour ce doux breuvage sont l’Alsace, la Bourgogne, Bordeaux, Champagne, Côte du Rhône, Languedoc Roussillon, les pays de la Loire, Provence, les vins du Sud-Ouest, sans oublier la Corse. Des vignes, il y en a un peu partout, même à Montmartre, en plein cœur de Paris !

Nous avons aussi d’autres alcools du monde « locaux », comme la salers en Corrèze, la verveine en Haute Savoie, le calva, ou la fameuse eau de vie, plus communément appelée la goutte, l’alcool préféré de nos grands-pères. Pour pouvoir la fabriquer, il faut aujourd’hui détenir un « certificat de bouilleur de crue », à savoir que depuis 1959, ce privilège n’est plus transmissible au dernier héritier. Mais, certains le font encore illicitement… Mais chut, c’est un secret !

Un autre, peu connu du grand public : la chartreuse, liqueur fabriquée par des moines dans les caves de Voiron en Isère, au XVIIème siècle. A l’époque, elle était commercialisée sous le nom de « liqueur de santé », un élixir qui se réalisait à partir de 130 plantes différentes, plongées dans un alcool de raisin, puis distillé.

J’allais oublier l’absinthe, qui connu un vif succès au XIXe siècle, auprès des artistes de l’époque tels que Van Gogh, Emile Zola, et bien d’autres. Contenant du méthanol et de l’alcool neurotoxique, on l’accusa très vite, de provoquer de graves intoxications. D’ailleurs, dans « l’Assommoir », Zola décrit longuement ses effets hallucinogènes. Un des alcools du monde rigoureusement interdit à la fabrication et à la consommation aujourd’hui.

En Irlande, l’alcool traditionnel est le Poitin (Poteen en Anglais). Une distillation à base de pomme de terre et d’orge maltée, 90°, de quoi ravir vos papilles ! Autrefois, les Irlandais le réalisaient eux-mêmes, et le buvaient à discrétion. Il y a aussi le fameux « whisky », boisson mondialement connue, à base de céréales maltées. Un alcool aux origines bien complexes… Car il y a 2 000 ans, les Chinois le distillaient déjà ! C’est ensuite dans les vallées d’Ecosse qu’on le produisait, et à partir du XIIème siècle en Europe. Mais alors à qui appartient-il ? Ce que nous savons, c’est qu’il existe encore aujourd’hui une controverse entre Irlandais et Ecossais…

L’histoire serait la suivante : subissant la prohibition des Anglais, les Irlandais, inventeurs du whiskey, firent don de leur recette à leurs voisins Ecossais afin qu’ils le produisent à leur place. Le Poitin était un alcool facile à produire, fabriqué avec les pelures de pomme de terre. Lorsque la répression anglaise diminua, les Irlandais se remirent à produire leur alcool fétiche… Avec pour nouveau concurrent : l’Ecosse.

Aux Caraïbes,  l’un des alcools du monde les plus réputés, c’est le rhum, qu’on consomme aussi bien en cuisine qu’en cocktail. Il est produit de deux manières : agricole, à base du jus de la canne à sucre, et l’industriel, avec la mélasse provenant du résidu de la sucrerie. Il y a aussi le rhum arrangé, à base de feuilles, de fruits, d’épices à tous les goûts et pour tous les goûts !

Dans les régions germanophones, il y a le schnaps, une eau de vie transparente vivifiante, distillée à partir de céréales, de racines et comme toujours de fruits, en particulier la cerise, la pomme, la poire, l’abricot et même la mirabelle. Un alcool local, qui ressemble étrangement à la vodka, boisson privilégiée des Russes !

La liste des alcools du monde est infinie ! C’est en parcourant la planète que vous les découvrirez, certains vous surprendront par leur goût, et par leur originalité. Sachez une chose, où que ce soit dans le monde, l’alcool fera toujours partie intégrante de la culture de chaque pays. Trinquer est devenu synonyme de partage et d’amitié !

Pour voyager plus loin :


Par Jessie, le mercredi 16 janvier 2013

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.