C’est en 1828, à Nantes que naquît Jules Verne dans une famille bourgeoise. Un père avocat qui plaça en son fils tous ses espoirs, afin de reprendre le flambeau. En vain ! Depuis sa plus tendre enfance, Jules Verne était un illuminé, un passionné de science-fiction, de l’espace, de la Terre, ses idées fusaient plus vite que l’éclair.

C’était un homme intelligent aux réflexions toujours pertinentes, poussant son interlocuteur dans ses pensées les plus lointaines. Et… bien loin de ce milieu élitiste dans lequel il avait toujours évolué, Jules Verne rêvait de toute autre chose…

C’est avec les mots qu’il créa son univers !

Jules Verne aimait l’écriture, la précision et la projection dans le monde imaginaire, son monde imaginaire ! Était-il un atypique, un doux rêveur, un illusionniste ? Il était tout ça et plus encore… c’était un génie ! De l’illusion bien sûr, un scientifique dans l’âme, il était surtout en avance sur son temps.

Déjà sur les bancs de la fac il écrivait ses premières lignes, puis ses premières pages, et enfin très vite, ses premiers récits. Ce qu’il aimait par-dessus tout ? Transporter les lecteurs dans des lieux imaginaires, insolites, extraordinaires, féeriques : à vingt milles lieux sous les mers, à trois milles lieux de là ou encore en ballon…

Dans tous ses romans, nous retrouvons les dimensions de l’espace et du temps, une capacité d’imagination et d’anticipation surprenantes, une connaissance approfondie des progrès scientifiques et techniques de cette moitié du XIXème siècle.

Ses plus beaux récits.

« 20 milles lieux sous les mers », « Voyage au centre de la Terre », « De la Terre à la Lune » ou bien mon préféré « Le tour du monde en 80 jours ». Je me souviens de son style d’écriture, de son vocabulaire si précis, si rigoureux. Je dévorais chacun de ses livres, les uns après les autres, je vivais chacune des histoires, comme vous certainement. J’avais l’étrange sensation de connaître les lieux, de m’y sentir comme chez moi, de ressentir les choses, d’être toujours proche de ses personnages… Stupéfiant ! La science-fiction et le réalisme se mélangeaient à merveille dans chacun de ses scénarios… La manière dont il écrivait était si réaliste, qu’on aurait cru qu’il avait lui-même vécu les histoires qu’il écrivait. Dans « Voyage au centre de la Terre », écrit en 1864, Jules Verne décrit un voyage doublement imaginaire : ses héros se retrouvent à 120 kilomètres sous terre dans une ère quasi préhistorique. Ce qui est incroyable chez Jules Verne, c’est sa capacité à transporter son lecteur dans un monde totalement imaginaire, narré sous forme d’un carnet de bord, avec une telle précision, un tel réalisme, que cela en est déconcertant.

« De la Terre à la Lune », l’œuvre d’anticipation par excellence ! Pourquoi ? Parce que le récit a été créé en 1865, et que la science fiction n’existait pas… Et pourtant Jules Verne en parlait déjà ! Il avait imaginé une fusée pour aller dans l’espace, à l’image d’un canon envoyant des boulets. Phénomène étrange, en 1960, la « mission d’Apollo 11 », relia la Terre à la Lune en 102h/45min et 40s coïncide à 5 heures près à la distance de celle de son roman : « Trajet direct en 97h/20 min… ». Anticipation ? Extrapolation ? Ce visionnaire inspira un autre précurseur et lui donna ses lettres de noblesse, je veux bien entendu parler du cinéma et de l’illusionniste de l’image Georges Méliès, avec « le voyage dans la lune » ! Ce film aux inspirations des œuvres de Jules Verne fut l’apogée des effets spéciaux de l’époque !

Poursuivons par « le tour du monde en 80 jours », une surprenante dimension du temps et de l’espace ! Son idée était d’établir l’histoire des différents pays et des continents traversés. Sous forme de carnet de voyage, il nous nous fait découvrir une multitude de pays, de territoires parcourus en seulement 80 jours… De New-York à Londres, de Suez à Bombay, pour finir à Hong-Kong.

Ah ! Et  « Vingt mille lieues sous les mers », vous vous souvenez ? Jules Verne nous offre ici un voyage sous-marin fantastique, où tout est mystérieux : le navire, le capitaine Némo, les lieux, les animaux, je vous invite à relire ce roman !

Jules Verne était tout simplement un écrivain hors du commun,  un visionnaire fantastique qui avait comme qui dirait de la suite dans ses idées… Son œuvre compte au total 65 romans et 18 nouvelles, un succès sans précédent !

Pour voyager plus loin :


Par Jessie, le mercredi 30 janvier 2013

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.