C’est un conquérant espagnol, répondant au nom de Francisco Pizzaro, qui fonda le 18 janvier 1535 la ville de Lima. Savez-vous pourquoi ? Grâce à sa situation géographique de rêve, s’ouvrant d’un côté sur l’Océan et l’Espagne, et de l’autre, plus à l’intérieur du pays, avec de nombreuses richesses à exploiter.

Dès 1542, la ville devient le cœur des activités commerciales et culturelles de toute l’Amérique espagnole. « Lima la grise », comme on l’appelait auparavant, devint soudain la cité la plus importante du nouveau monde. Dès 1940, la ville s’industrialisa à grand pas. Une croissance exponentielle grâce  aux secteurs métropolitains, ainsi qu’aux quartiers du commerce et des finances florissants.

Lima aujourd’hui

Une ville tentaculaire où vit un tiers des Péruviens, soit dix millions de Liméniens. Cinquième plus grande ville d’Amérique Latine après Mexico, Sao Paulo, Buenos Aires et Rio de Janeiro. C’est sur la côte centrale à l’Ouest du continent Sud américain qu’elle se situe.

Lima est une ville surprenante sur bien des points, vous allez voir ! Tenez, par exemple, en pleine ville, vous pourrez apercevoir des corridas de taureaux, ou bien la pyramide de Huaca Huallamarca, vieille de plusieurs siècles, réalisée en briques crues, côtoyant les immeubles modernes de la ville.

Une ville pleine de musées et de sites archéologiques

Commençons par la place « Plaza de Armas » ! Une explosion de couleurs : du bleu, du rose, du jaune ocre, et des façades ornées de magnifiques balcons parsemés de fleurs de toutes les couleurs.

Poursuivons par la Cathédrale de Lima, édifiée en 1625, de style à la fois baroque et Gothique, abritant de véritables trésors historiques, comme la dépouille de  Francisco Pizzaro. Il y a également le « Palacio de Gobierno », Palais du Gouvernement, ancienne résidence du conquistador. Tous les jours, à 11h45, le « Patio de Honor » offre le spectacle  du changement du tour de garde, comme celui de Buckingham Palace à Londres.

D’un point de vu archéologique, rendez-vous aux ruines de Pachacamac ou Cajamarquilla de  vous n’en reviendrez pas de leur beauté : des paysages scéniques incroyables. D’autres lieux sont à découvrir comme la « Place des taureaux d’Acho », les musées d’Art, d’Histoire, et celui de la Nation. Sans oublier les banlieues modernes telles que Miflores, San Isidro, Monterrico…

En bord de mer, vous retrouverez le calme. Baladez-vous au cœur du quartier de « Barranco », le petit Montmartre parisien, le lieu privilégié des artistes, idéal pour une balade en amoureux !

Lima est aussi et surtout la capitale de la gastronomie et de la fête !

Vous voulez de l’animation ? Rester à « Barranco » après votre balade romantique, car dès la tombée de la nuit, vous verrez les rues s’animer, de l’ambiance dans les bars et les discothèques. Baranco n’est pas moins que le quartier le plus noctambule de toute la métropole !

La gastronomie péruvienne est une des plus importantes qu’il soit ! Avez-vous déjà entendu parler de la « Mistura » ? Le festival culinaire organisé par , en septembre chaque année. Les enjeux ? Promouvoir les petits restaurateurs talentueux, et, faire connaître la pluri-diversitée culinaire du Pérou : une cuisine atypique, le résultat d’une fusion entre cultures indigènes et européennes.

La Mistura permet pendant dix jours de mettre en exergue les valeurs culinaires du Pérou, mais aussi ses valeurs humaines, agricoles et artisanales. Un gigantesque marché aux mille et une couleurs, présentant une multitude de fruits et de légumes aux vertus nutritionnelles ou médicales incroyables paraît-il. De nombreux maraîchers et agriculteurs présentent avec fierté leurs produits locaux, symbole de l’identité culturelle péruvienne ! D’autres recoins du marché montrent la production de café et de cacao, et une cuisine rustique traditionnelle : cochon en broche, cochon d’inde à toutes les sauces, la ceviche au poisson, le plat emblématique du Pérou, ou bien encore la pachamanca cuite dans la terre.

Une manifestation culinaire très convoitée, à laquelle participent 30 000 personnes chaque jour, c’est aussi le rendez-vous privilégié des plus grands chefs cuisiniers du monde qui viennent au pupitre « parler cuisine ».

La gastronomie péruvienne, plus qu’une fierté nationale, une identité culturelle à part entière. Le Pérou est un pays multiculturel, et, cette manifestation est le lieu de rencontre de la diversité ; un projet commun du paysan au cuisinier en passant par le pêcheur. C’est pour tout çà, que le Pérou à demandé à l’UNESCO la reconnaissance de leur cuisine, comme élément représentatif du « Patrimoine culturel et matériel de l’humanité », la résultante d’un dialogue millénaire entre de nombreuses cultures.

Pour voyager plus loin :


Par Jessie, le vendredi 25 janvier 2013

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.