C’est Artémis II, reine du royaume d’Halicarnasse en Turquie, sœur et épouse de Mausole, roi de Carie, qui fit ériger à la mort de celui-ci un monument d’exception en son honneur. Pour un projet de cette envergure, il fallait des hommes à sa hauteur : Satyros et Phythéos de Priène. Mais quel monument au juste ? Un gigantesque tombeau : « le Mausolée d’Halicarnasse ». Mesurant  43 mètres de haut, il était orné de sculptures sur ses quatre côtés, réalisées elles aussi par de grands sculpteurs de renom tels que Leochares, Bryaxis, ou Timothéos…

Une architecture parfaite, une décoration à couper le souffle !

Un tombeau conçu à la manière d’une substruction rectangulaire, soit un ensemble de fondations construit de manière à pouvoir surélever en étage les différentes étapes de la construction. Pour commencer, un podium sur lequel se trouvait la chambre funéraire et le sarcophage. Au-dessus, une colonnade composée de 36 colonnes en forme pyramidale qui supportait le toit. Et au sommet, se trouvait un magnifique quadrige de marbre : un char antique à roues attelé par des chevaux. Le Mausolée a toujours fasciné par sa beauté, sa structure, ses décorations, ses statues, et sa façade extérieure en marbre blanc, bien plus que par sa grandeur ! A cette époque, les architectes, les sculpteurs avaient déjà un incroyable sens de la minutie et de la perfection.

Cette merveille fut achevée en 350 avant J.C, cependant, les versions se contredisent… avant la mort de Mausole ? Après ? Peut-être a-t-il été fini par Alexandre le Grand, le grand conquérant ? Ou peut-être ne fut-il jamais achevé… ce que l’on sait, c’est que jusqu’au XIIème siècle, il resta en bon état, puis tomba peu à peu en ruine… Et comme les autres merveilles, c’est à nouveau un tremblement de terre qui vint finir d’endommager le tombeau. Le Mausolée d’Halicarnasse resta en bon état jusqu’au XIIème siècle, puis, peu à peu, il tomba en ruine…

Ruines du Mausolée d’Halicarnasse
Ruines du Mausolée d’Halicarnasse

Rien ne se perd !

3 siècles plus tard, les chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, plus connus sous le nom de « Chevaliers de l’Ordre de Malte » envahirent la région d’Halicarnasse pour y construire leur fort. Tout comme le Temple d’Artémis, les vestiges du Mausolée servirent à la construction du « Château Saint-Pierre » !

Des chercheurs passionnés d’Antiquité, voulant avoir une idée plus objective de sa construction ont entrepris des excavations archéologiques à maintes reprises sur le site. Résultat ? Elles ont permis des descriptions historiques détaillées et ont révélé l’apparence de l’édifice : vive l’archéologie !

Tout n’a pas été perdu, la forteresse existe toujours à Bodrum, vous pourrez encore apercevoir dans ses murs, des pierres sculptées, et du marbre provenant du Mausolée. Concernant les statues et les sculptures, qui étaient comme je vous le disais d’une rare beauté, celles qui ont pu être sauvées se trouvent au British Museum de Londres !

Pour voyager plus loin :


Par Jessie, le lundi 17 juin 2013

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.