Pas besoin de faire un tour du monde de plusieurs mois pour profiter de la vie et voyager. Partir quelques semaines est parfois suffisant pour recharger les batteries. Les mini-retraites, popularisées par le livre « La semaine de 4 heures » de Timothy Ferriss, proposent une nouvelle façon de voyager. Explications.

Le principe de la mini-retraite

Pour Tim Ferriss, la mini-retraite consiste à « s’installer dans un endroit pour un à six mois. L’objectif n’est pas de voir le monde à travers l’objectif d’un appareil photo mais de le vivre à un rythme qui laisse la possibilité de nous changer« . Est-ce à dire qu’il faille quitter son travail de manière définitive ? Pas nécessairement. La mini-retraite est au contraire un moyen pour le salarié ou le fonctionnaire de faire un break de quelques mois pour réaliser un rêve. Elle est pour l’indépendant un moyen de voyager tout en continuant à travailler à distance.

Avec les nouveaux moyens de communication, il est aujourd’hui facile pour qui veut partir de travailler à distance, de suivre ses comptes, de discuter avec ses proches. Dans les livres La révolte du Pronétariat et 2020 les scénarios du futur, Joël de Rosnay va même jusqu’à imaginer une nouvelle forme de société où chaque individu serait chef « d’une entreprise unipersonnelle multinationale », travaillant quand il veut, où il veut. Le rêve est-il loin encore de la réalité ? Pas si sûr, si on en croit les témoignages de nos voyageurs du monde.

Voyager pour apprendre

« Rien ne développe l’intelligence comme les voyages » écrivait Emile Zola. Avant le développement du tourisme, le voyage était souvent considéré comme une étude, une exploration. On ne partait pas sans un but, on partait pour apprendre. De nos jours, les témoignages des voyageurs du monde que nous avons pu recueillir vont dans cette direction : « Je voulais perdre tout mes référentiels » nous dit Sarah, « J’ai appris l’humilité, la patience, à comprendre les autres, la culture » nous dit Axelle, « Mon voyage a changé ma vie » nous dit enfin Brandon.

Partir en voyage pour apprendre sera certainement la manière de voyager de ce nouveau siècle. Et les changements de vie de notre société (allongement de l’âge de la retraite, transports moins onéreux…) vont favoriser le développement des mini-retraites. Alors pourquoi pas vous ? Pourquoi ne pas imaginer votre mini-retraite ?

Pour voyager plus loin :


Par Sébastien, le jeudi 5 janvier 2012

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.