Aurélie a vécu plusieurs années en Chine et vient de sortir un livre aux éditions Jacques Flament qui s’appelle “la Chine à fleur de peau”. Elle est aussi auteur du blog curieusevoyageuse.com.

« La Chine, une grosse envie de comprendre. »

« De 2005 à 2007, je suis partie en Chine quatre fois en deux ans. En arrivant là-bas, j’ai été déstabilisée : il y a beaucoup de monde dans les rues, aucun repère visuel. Je suis ensuite repartie en Chine entre 2009 et 2011. »

« Mon livre, l’envie de témoigner et de garder une trace. »

« J’ai commencé à écrire mon blog curieusevoyageuse.com à partir de 2009. Puis à mon retour en France, un éditeur est venu vers moi et a voulu publier un livre à partir de mes récits de voyages. Je n’y croyais pas ! »

« La Chine à fleur de peau, c’est un ressenti très subjectif. »

« Ce que je n’aime pas en Chine, c’est le gouvernement et la manière dont les gens ne se posent pas de questions : les chinois n’ont pas beaucoup d’esprit crtique. Ce que j’aime par contre, c’est l’immensité du pays, avec des villes et des campagnes variées. En Chine, il y a 56 minorités nationales reconnues avec des manières de vivre très différentes : des ouvriers paysans aux ultra-riches qui roulent avec des belles voitures. »

« C’est plutôt difficile de se faire des amis chinois. »

« Il faute être dans leur cercle pour se faire des amis. Mon blog m’a aidé à m’intégrer via les interviews. J’ai commencé par une fille dans un bar : elle m’a raconté des choses très critiques sur le gouvernement. C’était un échange passionnant. Une autre interview aussi m’a marqué : celle de ma femme de ménage. Modeste, cette femme vient d’une campagne pauvre et a travaillé toute sa vie de 3h du matin à minuit le soir. A la fin de l’interview, elle m’a dit : Merci, parce que vous vous êtes intéressée à moi. J’ai vraiment eu des rencontres incroyables. »

« Il faut voir Pékin, Shanghai et les campagnes. »

« Pékin, c’est la traditionnelle. Shanghai, c’est la trépidante. Les campagnes sont aussi à visiter : le Fujian, le Nord du Sichuan avec des tibétains et leur cheval, leurs grosses lunettes noires et leur chapeau. »

« C’est génial de voyager, mais il faut aussi savoir revenir. »

« La Chine m’a appris a être humble et à me remettre en question. Il faut aussi savoir revenir et être bien où qu’on soit. »

Pour voyager plus loin :


Par Sébastien, le jeudi 15 mars 2012

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.