Camille a voyagé plusieurs fois en Inde avec toujours le même état d’esprit : l’ouverture. Du premier choc culturel à l’aéroport de Delhi à la richesse des rencontres dans l’arrière-pays, Camille nous raconte sans détour ce qu’elle a aimé, détesté et les expériences uniques qu’elle a vécues.

« L’Inde, c’est vraiment un apprentissage. »

« Ma première image de Delhi : il y avait plein de gens à l’aéroport, ils étaient tous bruns, tous petits avec des pantalons pattes d’eph’. Ils dodelinaient de la tête, ils étaient tous moustachus. La foule, c’est une caractéristique de l’Inde, et les habitants sont très tactiles. »

« Mon premier voyage : 3 semaines au Rajasthan. »

« On avait loué un chauffeur, c’était très pratique d’avoir un guide local avec nous, car tu visites des endroits où tu ne serais jamais allé en bus. Pour le Rajasthan, tu as souvent l’image du circuit classique, les villes que tu vois dans les documentaires : Jaipur, Udaipur, Jodhpur… Tu veux y aller, et il faut le faire ! Pour mes voyages suivants, c’était plus improvisé avec juste une idée d’itinéraire à faire en fonction du mood. »

« On se sent très différent là-bas. »

« Je suis blonde aux yeux bleus, j’étais donc un objet de curiosité ! Mais les gens ont énormément à donner. Entre le Nord et le Sud, il y a beaucoup de différences entre les religions. Les chrétiens sont par exemple plus présents au Sud. J’étais très impressionnée par la piété des gens. »

« J’ai assité à la fête Fête de Holy. »

« C’est une fête annuelle : tout le monde se mélange dans la rue, quel que soit le sexe, l’origine ou la caste. Il y a beaucoup de cérémonies avec des feux de joie, beaucoup de lumière… Les gens se balancent des poudres de couleur, se serrent les uns contre les autres. C’est vraiment une journée de tolérance. C’était super de fêter ça avec eux. »

« On peut voyager seule en Inde. »

« Oui, on peut voyager seule en Inde. C’est l’attitude que tu auras qui fait la différence. Il faut écouter les gens, donner des sourires. Le truc à voir absolument là-bas, c’est le Rajasthan, avec les anciennes citadelles et l’architecture mongole. Le Kerala au Sud est à faire aussi, c’est une région très verte, il y a la jungle, il fait chaud, le paysage est très varié et les gens sont très accueillants. Il y aussi le Nord-Est de Delhi pour ceux qui aiment le yoga et la méditation (dans la ville de Rishikesh notamment), juste à côté du Népal. »

« Il faut prendre le temps de digérer son voyage. »

« Il faut être prêt à s’ouvrir quand on va en Inde. Ca laisse des marques. Il faut prendre le temps de digérer son voyage lorsqu’on rentre en Europe, revivre dans sa tête tous ces moments uniques avec les gens qu’on a rencontrés. »

Pour voyager plus loin :


Par Sébastien, le mardi 20 décembre 2011

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.