Charlotte Le Grix de La Salle est journaliste et vit à New York depuis 2009. Elle vient d’écrire aux Editions Nomades un guide qui s’intitule “New York, l’essentiel”. Pour elle, il n’existe pas d’autre ville au monde qui nourrisse autant les rêves des voyageurs.

« New York, c’est une ville qui vous prend. »

J’ai suivi mon mari en 2009. Je suis arrivée enceinte, en plein hiver. New York, c’est une ville qui vous prend, où il faut faire son trou assez vite. Je me suis donc forcée à avancer vite et à y faire ma vie.

« New York est aussi une ville très humaine. »

Les lieux publics, l’accès à la culture, la façon dont on vous aide et on vous accueille dans les restaurants et les boutiques, tout est fait pour bien recevoir les familles et les enfants. New York est une ville très humaine.

« L’idée du guide vient des Editions Nomades. »

Quand les Editions Nomades m’ont proposé ce projet, j’ai dit oui tout de suite car j’avais carte blanche sur la sélection des endroits à mettre dans le guide. C’était très agréable de travailler dans ces conditions. J’ai donc commencé à recenser les endroits que j’aimais, en demandant à mon entourage également. Puis je me suis mise dans la peau de quelqu’un qui recevrait un invité, pour ainsi voir quel New York j’aimerais lui donner.

« Ici, on est un parmi les autres. »

C’est une ville qui m’a beaucoup décomplexée. Par rapport à la langue, à la manière dont les gens s’habillent. Il y a un réel fossé culturel entre l’Europe et les Etats-Unis. On est très différent. A New York, tout est ouvert, tout le temps. C’est une ville qui donne beaucoup d’énergie, mais qui en prend beaucoup aussi. L’expatriation par nature fait que vous vivez quelque chose de très « nucléaire ». Parce que vous quittez vos familles, vos racines et toutes vos certitudes. Donc, c’est bien un retour vers l’essentiel que de vivre ici, car on s’ouvre à la nouveauté.

« L’âme de New York, c’est la mer. »

La mer, c’est l’âme de la ville. Ca m’a beaucoup frappée quand je suis arrivée ici, et on l’oublie trop souvent quand on se perd dans la 5ème avenue pour faire du shopping. Mon conseil : allez manger des huitres sur les bords de mer, vous prendrez en pleine figure l’âme de New York, celle des premiers migrants pleins de rêves, d’énergie…

Pour voyager plus loin :


Par Sébastien, le dimanche 21 octobre 2012

Vos commentaires

J’ai apprécié le commentaire, concernant l’ouvrage, après, avoir visionné l’interview de la journaliste.
En synchronisation ?
Plus sérieusement, cette nouvelle expérience paraît incroyablement attirante. (…)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.