Pierre Girard est journaliste et présentateur de télévision sur Arte, où il anime différentes émissions culturelles : X:enius mais aussi Jazzdor et Metropolis. Expatrié à Berlin depuis 2006, il vient d’écrire aux Edtions Nomades un guide intitulé “Berlin l’essentiel”, où il fait découvrir au lecteur plus de 160 adresses incontournables. Rencontre et interview.

« Berlin, une ville énorme ! »

Pour un français qui arrive la première fois à Berlin, le premier mot qui vient pour caractériser la ville, c’est : « vide ». Avec une superficie 9 fois supérieure à Paris, Berlin est une ville énorme, à deux visages : en hiver, il fait très froid, et l’été, c’est une ville très verte, où les gens aiment sortir et vivre à l’extérieur.

« Les 160 adresses de mon guide, c’est mon carnet d’adresse. »

Je vis à Berlin depuis maintenant 7 ans. J’ai donc sélectionné mes bonnes adresses de manière subjective, comme si je donnais mon carnet d’adresse à mon meilleur ami. Sur ce point, la maison d’édition m’avait laissé carte blanche.

« Visiter Berlin en Trabant, c’est possible ! »

La ville de Berlin est maintenant fermée aux voitures polluantes. Les Trabant en font bien sûr partie. Il existe pourtant une entreprise qui a une dérogation pour faire une visite de Berlin aux touristes en Trabant. On choisit sa voiture (bleu, verte…) et on a un petit autoradio qui propose une visite guidée.

« Berlin est un vrai métissage culinaire. »

Berlin ne rivalise pas encore avec Paris en matière de gastronomie, mais il y a un vrai métissage culinaire qui permet de sortir tous les soirs dans un restaurant inventif, moderne et où on se régale à très petit prix.

« Berlin est la seule ville où je prends autant de plaisir à sortir en club. »

A en croire le nombre de parisiens qui débarquent chaque weekend pour aller au club mythique de la ville, le Berghain, je pense que Berlin reste la ville de référence au monde pour faire la fête. En tout cas, c’est la seule ville où je prends autant de plaisir à sortir en boite. Les soirées berlinoises, comparées aux soirées parisiennes, permettent de découvrir de nombreux talents et mettent le DJ au centre de la fête, comme à un concert.

« Les berlinois protègent leur environnement, plus que les français. »

J’avoue que j’ai toujours du mal à respecter toutes les consignes des berlinois pour le tri des déchets. Les berlinois n’ont généralement pas de voitures, ils vont faire les courses dans les marchés bio, ne mangent pas trop de viande… Quand on est français, ça surprend voire agace un peu, mais les allemands ont une longueur d’avance en matière de protection de leur environnement.

« On est un vrai berlinois au bout de 7 ans ! »

Il y a une croyance à Berlin qui dit qu’on est berlinois si on vit au moins 7 ans dans la ville. De nos jours, les berlinois nés dans la ville sont rares. Mais ceux que je connais précisent encore s’ils viennent de Berlin Est ou Berlin Ouest. Le poids de l’histoire est encore présent. Mais la jeunesse est aujourd’hui très ouverte sur l’Europe, ça laisse beaucoup d’espoir pour l’avenir !

« Les allemands écoutent moins la musique traditionnelle que les français. »

Les allemands sont proches de la musique électronique, mais moins de leur musique traditionnelle. En France, les quotas en radio ont permis aux français de continuer à écouter une musique locale, c’est moins le cas en Allemagne.

« Je n’arrête pas de voyager, c’est un vrai virus ! »

Mon métier me permet bien sûr de voyager, mais je voyage aussi beaucoup par ailleurs. Ca me fait beaucoup de bien !

Découvrez le guide « Berlin l’essentiel » de Pierre :

Pour voyager plus loin :


Par Sébastien, le lundi 7 janvier 2013

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.