Rio de Janeiro, le Carnaval, la Copacabana, le soleil, la plage, les palmiers, ça fait rêver ! Elle est la seconde plus grande ville du Brésil, derrière Sao Paulo, située au Sud Est du pays. Les brésiliens ont coutume de dire « Dieu est un artiste, et Rio en est son chef-d’œuvre ! ». Le bleu pour la mer, le vert pour la forêt, le marron pour ses montagnes, Rio est surnommée « la Cidade Maravihosa », la ville merveilleuse.

Son histoire

C’est en 1502, il y a plus de cinq siècles, que le portugais Pedro Alvares Cabral découvrit le nouveau continent : le Brésil ! C’est dans la « baie de  Guanabara », que Pédro et son équipage s’installèrent. Ils l’a confondirent au départ avec l’embouchure d’un fleuve appelé littéralement « Rivière de Janvier », (Rio de Janeiro) !

Rapidement, Pedro et son équipage s’approprièrent les lieux, et commencèrent à exporter les richesses de ce pays vers l’ancien monde : le sucre, l’or et les diamants y étaient en abondance. Les portugais voulaient le monopole de Rio, mais ils n’étaient pas les seuls…  Français et espagnols tentèrent eux aussi de s’y implanter… Sans succès ! Dès lors, le Portugal fut maître de Rio de Janeiro.

Rio aujourd’hui, c’est …

Une ville de 6.1 millions d’habitants, que l’on nomme les Caricas, et une agglomération en comprenant 11.35 millions, ce qui fait d’elle la métropole la plus importante du continent américain.

Dans les années 40, la croissance s’est accélérée, ce qui a rendu la progression de l’urbanisme difficile, car comme nous le savons tous, le « paradis de Rio »  s’oppose brutalement avec les favelas, se développant encore et toujours à l’intérieur des terres, loin des côtes plagiaires. D’une intense pauvreté, le contraste est saisissant ! Les chiffres parlent d’eux mêmes : 20% de la population vit dans ces bidonvilles, et ce n’est pas fini… Les habitats se composent d’amalgames, de matériaux de fortune et de dépôts d’ordures. Une apparence chaotique, qui cache cependant une organisation très précise ! Malgré cela, corruption, violence et trafics de drogues sont le quotidien des habitants de cette « ville » à part entière ! On dénombre à ce jour 968 favelas, dont les plus connues sont « Dona Marta », « Santa Marta » et « Ladeira dos Tabajaras ».

Depuis quelques années, la municipalité de la ville de Rio de Janeiro effectue un important travail de « valorisation des favelas », leur apportant l’eau potable et l’électricité, et s’engageant militairement peu à peu à déloger les trafiquants les plus influents.

N’y aurait-il pas une raison économique et éthique à cela, qu’en pensez-vous ? En 2014, le Brésil accueillera la « Coupe du monde de football » et en 2016, ces ont les « Jeux Olympiques d’été » qui s’y dérouleront. De plus, vous n’êtes pas sans savoir qu’au Brésil la prostitution est légale, le gouvernement investit depuis plusieurs mois dans des cours d’anglais pour ces Dames de joie, afin qu’elles soient prêtes à accueillir l’évènement… Nous comprenons alors que tourisme, économie et philanthropie ne font plus qu’un !

Question climat, Rio est tropical, avec une température moyenne de 24°C toute l’année, c’est le paradis sur Terre : palmiers, plages de sable fin, le bonheur ! Coté végétation, saviez-vous que le territoire du Brésil se composait autrefois de 90% de forêts tropicales ? Vous vous doutez bien, qu’avec l’industrialisation, l’urbanisation, ce pourcentage exact…

Niveau industrie, Rio s’est concentré sur les secteurs de la sidérurgie, de la métallurgie, la pétrochimie et l’aéroportuaire, dans lesquels elle excelle.

Qu’y a-t-il à visiter à Rio ?

La ville de Rio à des quartiers très disparates, les hauts immeubles d’affaires côtoient les vestiges architecturaux. Tient, cela me fait penser à la ville de Lima, au Pérou ! Rio est une ville aux mille et une couleurs, Stéfan Zweig, disait d’elle : « La beauté de cette ville est inexprimable, ni la photographie, ni les mots ne peuvent l’exprimer ».

Rio est surtout connu pour son « carnaval », la fête nationale la plus populaire au Brésil. Il a lieu tous les ans, entre l’épiphanie et le carême pendant 4 jours. L’évènement touristique le plus important, des gens du monde entier viennent le voir ! Déguisements de toute beauté, chars et percussionnistes défilent dans les rues de Rio, c’est le festival des couleurs : du jaune du rouge, du vert… Toutes les écoles de sambas dansent dans les rues pour faire leur show. Chaque école a son thème, quelques exemples : l’histoire de l’humanité, le préservatif, l’histoire du Brésil, c’est incroyable ! Des juges placés un peu partout dans la ville, sont chargés de noter ces écoles selon des critères drastiques : adéquation, impression d’ensemble, évolution du défilé, costumes…

Connaissez-vous la « Corvado » ? La célèbre statue du Christ, bras en croix de 710 mètres de haut. Vous pouvez l’apercevoir de n’importe où dans la ville de Rio. Une œuvre construite par le sculpteur français Paul Landowski et l’architecte brésilien Heitor da Silva Costa en 1931. Le Brésil est si fier de sa Corvado, reconnue en 2007 comme l’une des 7 nouvelles merveilles du monde, par des internautes votant sur un site web indépendant, en attendant l‘UNESCO… Peut-être un jour !

Pour les amoureux de la nature, tout autour de la Corvado s’étend l’immense « forêt de Tijuca », située au cœur de la ville. Un endroit magique où une faune et une flore luxuriante sont présentes sur ces quelques 3200 hectares. De nombreux sites historiques comme la petite cascade « la cascatinha », la « Chapelle Mayrink », la « Grotte Paulo et Virginia » sont présents. Non loin de là, il y a le « Jardin botanique », qui héberge des spécimens de plantes incroyables : des palmiers impériaux, des orchidées, des cactus américains, une serre de plantes carnivores…

Venez découvrir Rio, ses plages, ses cocotiers, son carnaval haut en couleurs sur des rythmes endiablés !

Pour voyager plus loin :


Par Jessie, le dimanche 20 janvier 2013

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.