Les grands explorateurs des Alpes : Saussure et les frères Meyer, des hommes complètement givrés ! Partons à l’aventure vers les plus hauts sommets de l’Europe…

Les frères Meyer et la grimpette du Jungfrau

Pour l’époque, 4 000 m d’altitude dans le milieu alpin, c’est haut, très haut même. Et pourtant, les frères Meyer sont parvenus à gravir le Mont Jungfrau en Suisse. Deux jeunes hommes ambitieux et téméraires, un père passionné de géographie, qui finança d’ailleurs la première série de cartes géographiques. Si je vous dis « Atlas », ça vous parle ? Vous savez la fameuse carte que nos parents avaient dans leur boîte à gant en voiture.

Une idée un peu farfelue pour l’époque, l’alpinisme n’en était qu’à ses débuts, la montagne et ses dangers encore peu connus et mal maitrisés… Mais peu importe les obstacles qui les attendaient, ils étaient plus que décidés à gravir les sommets. Quelques chasseurs et porteurs à leurs côtés, et c’est parti pour 4 000 m de dénivelé ! Ah la jeunesse, ça donne des ailes, enfin des pieds.

A leur retour, les frères Meyer eurent bien du mal à convaincre qui que ce soit de leur « exploit » !!! Aujourd’hui, le Mont Junfrau est plus facile d’accès grâce au chemin de fer. Merci la modernité !

Saussure et le toit de l’Europe

Un peu plus tôt, un autre alpiniste d’origine Suisse, Horace-Bénédict Saussure gravit le Mont-Blanc. Un grand scientifique passionné par l’univers de la montagne. Elle est son terrain d’expérimentation scientifique ; il la mesure, l’observe, l’explore avec minutie… des heures durant.

Comme Proust et sa Madeleine, Saussure se souvient de la première fois ou il toucha le « rocher du Salève » d’où est extraite la fameuse pierre de taille. Les multiples roches de la Salève, montagne chère aux Genevois faisant cependant partie intégrante du patrimoine savoyard, sont une manne économique importante pour la région. Tout petit déjà le jeune Saussure se passionne pour le Mont-Blanc, au point de faire le tour des capitales du « savoir » telles que Londres, Berlin, Bruxelles… où il tissera des relations avec tous les corps de métiers afin de toujours mieux s’entourer.

Vent, tempête de neige, crevasses, précipices, avalanches… RIEN ne l’arrêtera dans son envie d’accomplir son rêve alpin !

Son obstination, son savoir et ses multiples relations lui ont permis d’y parvenir ! Le Mont-Blanc est vaincu le 3 Août 1787. Equipé des meilleurs instruments et d’études approfondies telles que la météorologie, géologie, glaciologie, sciences de la nature, et même l’ethnologie ; Il n’a rien laissé au hasard pour son ascension.

Pour voyager plus loin :


Par Jessie, le vendredi 3 août 2012

Vos commentaires

L’été j’ai plutôt des envies de plages, mais vous avez réussi à me faire rêver de neige!!
Merci à vous Jessie!

Ca donne vraiment envie de voyager tout ça! et c’est vrai que la montagne, rien de plus merveilleux pour respirer un vrai bol d’air frais et pour être dépaysé …

Les plus beaux exploits… si bien contés. C’est toujours un plaisir de vous lire.

Un grand merci à tous !
C’est toujours un plaisir d’écrire pour mixcity radio, les aventures ne font que commencer
Toutes les semaines plusieurs articles, des reportages … De l’info, du voyage, du rêve … C’est ça mixcity
Venez le plus souvent possible nous rendre visite!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.