Stockholm est sans conteste la plus grande ville de Suède, sa capitale. Une ville à la fois branchée et cosmopolite, tolérante et progressiste, comprenant une population d’environ 1.7 millions avec son agglomération. Une situation géographique idyllique, au bord de la mer Baltique, la ville de Stockholm fut construite sur plusieurs îles, ce qui lui vaut le surnom de « la Venise du Nord ».

Depuis 1985, l’Union Européenne désigne chaque année la « capitale de la culture » et depuis peu la « capitale de l’environnement » !

On dit que le fond de l’air est souvent frais mais toujours pur à Stockholm. En 2010, la ville est nommée « Capitale de l’environnement », la ville la plus verte d’Europe ! Le développement urbain durable s’affirme comme une priorité !

C’est bien plus qu’un prix qu’a bénéficié Stockholm cette année là ! Elle a acquit la gratitude de l’Union Européenne, une juste récompense, à la hauteur de ses ambitions en termes de développement durable, et des moyens qu’elle s’est donnée pour résoudre aux mieux les problèmes environnementaux.

Les raisons de cette nomination ?

Premièrement, 95% de ses habitants, soit la quasi-totalité, logent à moins de 300 mètres des espaces verts, qui occupent près de la moitié du territoire.

De plus, les émissions de dioxyde de carbone dans l’air ont diminué de 95% par rapport aux années 1960. L’idée est simple, la ville de Stockholm a installé « un péage urbain » : chaque véhicule qui passe à l’intérieur de la ville paye une taxe ! Conséquences : baisse du trafic automobile vers la capitale et de surcroît augmentation de celui du réseau des transports en commun, devenu l’un des plus denses du monde ! Un dispositif ingénieux, qui rapporte annuellement à la ville près de 70 millions d’euros, réinvestis l’année suivante dans son réseau de transports en commun.

Enfin une capitale qui a du cran !

Son énergie est débordante, elle ne s’arrêtera pas là : en 2050, Stockholm sera la première ville à se passer totalement des énergies fossiles : le charbon et le pétrole. Pour le moment, aucune ville d’Europe, que dis-je, du monde ne peux prétendre faire mieux. Dame nature remercie Stockholm de prendre soin d’elle ! Dans cette ville verte, la nature est si bien préservée que des animaux sauvages comme l’élan, le cerf, le renne, le daim ou même le lynx grouillent dans les forêts, à moins de vingt-cinq minutes du centre-ville.

Une rapide prise de conscience !

Un projet qui s’est construit étape par étape. Les années 1980 ont été consacrées à la protection des parcs et les espaces verts. Les années 1990 à la construction d’un premier éco-quartier et à l’instauration de la taxe carbone. Enfin, les années 2000 virent arriver l’installation d’un péage à l’entrée de la capitale.

Cette ville est étonnante, à peine avez-vous foulé le sol de l’aéroport de Stockholm, que vous êtes déjà dans un monde écologique à proprement parlé ! Vous observerez que le revêtement du tarmac de l’aéroport permet aux avions de dégager moins de CO2, les hôtels sont tous certifiés « Ecolabel Nordic ». Sur place : des produits biologiques pour l’entretien, le recyclage, la nourriture biologique.

Le quartier « vert » de Djugärden se chauffe avec des déchets, triés sur le volet. Les logements sont à peine plus chers qu’en centre-ville et sont équipés en produits économes. Par exemple, le système d’eau permet à celle-ci de jaillir plus fort du pommeau de douche, afin d’en consommer moins.

Vous souhaitez découvrir la ville verte ?

Envie de pêcher du poisson au beau milieu de la ville, ou découvrir Stockholm en canoë-kayak ? C’est possible ! Venez avec votre âme écolo et évadez-vous dans les sentiers, faire de longues et belles ballades. Plutôt citadins ? Allez découvrir le « Gamla Stan », le cœur historique de Stockholm, un quartier totalement piétonnier. Vous êtes accro de shopping ? Il existe une multitude de boutiques de mode qui développent des lignes écologiques.

Stockholm offre une véritable bouffée d’oxygène, alors pourquoi ne pas suivre son exemple ? Pour information, elle a partagé son succès environnemental à l’exposition universelle de Shanghai, il  a 2 ans. D’autres pays ouverts au vert ?

Un bilan positif !

Stockholm a adopté une série de mesures destinées à réduire la pollution et les émissions de gaz à effet de serre. Depuis 1990, elle a réduit de 25 % ses émissions de CO2. C’est un excellent début !

Un pays où ses habitants ont tous la fibre écologique : trier les déchets est aussi banal que de prendre une douche ou boire une gorgée d’eau ! Stockholm apparaît comme un chef de file, capable de montrer l’exemple d’un mode de vie respectueux de l’environnement. A quand une Europe entièrement verte ?

Pour voyager plus loin :


Par Jessie, le mercredi 13 février 2013

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.