Sydney ne serait pas Sydney sans son opéra. Symbole fort d’une ville ouverte à la migration culturelle, le voyageur le repérera facilement dans l’avion, avant d’atterrir à l’aéroport international. Incontournable, l’opéra est aujourd’hui l’attraction touristique la plus populaire de Sydney. Mais son histoire n’a pas été un long fleuve tranquille.

Une naissance difficile !

La construction de l’Opéra débuta en 1959 et son histoire fut tumultueuse. Au bout de 7 ans de travaux, l’architecte Jorn Utzon démissionna, et le projet faillit avorter par manque d’argent. Finalement, c’est en 1973 que l’opéra de Sydney fut ouvert au public et inauguré par la reine Elisabeth II, subventionné par des appels de fond et de loterie. Une belle leçon de patriotisme de la part des australiens, pour un coût total de 102 millions de dollars quand même (contre 7 millions  prévus en au départ !). Récompense ultime, le bâtiment fut consacré au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2007.

L’expressionnisme moderne de son architecture ne laisse pas indifférent : ses toits d’une hauteur de 67 mètres en forme de conque dominent la baie de Sydney, et mélange avec élégance le beige du béton et le marron des boiseries intérieures. La légende (urbaine) voudrait que l’architecte ait eu l’idée de la forme des toits lorsqu’il pelait une orange. Le touriste y verra plutôt selon son inspiration des coquilles ou des voiles.

Un lieu fier de sa programmation interculturelle

Contrairement à d’autres opéras à travers le monde, le Sydney Opera House est ouvert à une large programmation de spectacles : opéra, ballet mais aussi cinéma, théâtre, concert. Les 2 plus grands salles sont l’Opera Theatre (1 547 places) et le Concert Hall (2 679 places).

Pour ma part, je suis allé voir le spectacle Blaze, une représentation sur les musiques urbaines (hip hop, rap…). Il était étonnant de voir que le public était essentiellement familial, et que les enfants (et parfois leurs parents et grands-parents) dansaient et participaient de manière interactive à la vie du spectacle.

C’est aussi cela Sydney : un mélange des genres culturels, sans prise de tête. Un petit conseil cependant : l’opéra est désormais victime de son succès, et il faut réserver son spectacle à l’avance pour être sûr d’avoir une place.

Pour voyager plus loin :


Par Sébastien, le dimanche 20 janvier 2013

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.