Qu’est-ce que l’UNESCO ? L’Organisation des Nations Unies a été créée à la fin de la 2nde guerre mondiale en 1945, il y a tout juste 67 ans ! Comment est-elle financée ? Par les Etats membres, 319 à ce-jour ! L’UNESCO bénéficie également de financements extra budgétaires pour renforcer ses programmes et actions sur le terrain, afin d’augmenter leurs portées !

L’UNESCO, telle que vous la connaissez.

Dans un premier temps, l’UNESCO recense les plus beaux sites : des patrimoines culturels et naturels du monde entier. 962 merveilles aux quatre coins de notre planète : des palais, des ponts, des cités, des châteaux, des merveilleux jardins… L’UNESCO compte aujourd’hui à son actif 195 Etats membres. C’est beau la cohésion, non ?

Parmi les plus connus, vous connaissez certainement la « Grande Barrière de corail » en Australie, la « Grande Muraille » de Chine, ou bien encore « la Cathédrale de Chartres », à Chartres bien sûr, avais-je besoin de le préciser ? Mais aussi « la ville médiévale de Rhodes » en Grèce… Il y en a des très connues, d’autres moins, mais une chose est sûre, il y a de nombreux patrimoines dans le monde que vous ne soupçonneriez pas… dans des pays méconnus. J’ai d’ailleurs fais appel à mon ami Google Earth pour les localiser.

Vous voulez savoir lesquels ? Commençons par « La Citée fortifiée de Bakou » et « le palais des Chahs de Chirvan » Où ? En Azerbaidjan, un pays du Caucase situé entre l’Europe et l’Asie. L’architecture de ces monuments a été influencée par de nombreuses cultures comme la zoroastrienne : une religion monothéiste, sassanide : l’une des plus grandes puissances occidentales en Asie, Arabe, Perse, Shirvani, Ottomane et Russe. Rien que ça ! Il y a également « l’Aire protégée des îles Phoenix » à Karibati, un Etat insulaire d’Océanie, mais aussi « le parc national de  la forteresse de Brimstone Hill » situé à Saint Kitts et Nevis. Où ca ? Un Etat situé dans les petites Antilles. Il y a également « le domaine du chef roi Mata » au Vanuatu, un Etat d’Océanie : un archipel composé de 83 îles majoritairement volcanique. Le domaine du roi a paraît-il une valeur universelle exceptionnelle, un temps marqué par l’héritage spirituel, une source de pouvoir et d’inspiration inaliénable pour ses habitants.

On ne naît pas « Patrimoine de l’UNESCO »… On le devient !

Il y a des règles pour rentrer dans le cercle privilégié des « Patrimoines de l’UNESCO »

Figurer sur la liste du Patrimoine de l’UNESCO, ça se mérite, et les critères de sélection sont draconiens. Dans un premier temps, il doit avoir « une valeur Universelle exceptionnelle », ce point là n’est en aucun cas négociable. Il y a des critères à la fois « culturel » et « naturel », dix au total ! Voici les plus significatifs : il doit être un « chef d’œuvre », témoigner d’un ensemble d’influences sur le développement de l’architecture tout comme la « Citée fortifiée de Bakou (…) », il faut aussi qu’il apporte un « témoignage unique », j’entends par là qu’il doit se référer à une tradition culturelle et également être associé à des croyances, ou représenter des phénomènes naturels, et des représentations de l’histoire…

Comme je vous le disais, les critères sont drastiques, mais quelle fierté de pouvoir tous les respecter et être enfin nommé « Patrimoine mondial de l’UNESCO » !

Les sites sont comme les espèces, ils sont parfois « menacés » !

Certains sites peuvent se retrouver sur la « Liste mondiale du patrimoine en péril ». Comment ? Les raisons sont multiples : catastrophes naturelles provoquant sa destruction partielle ou totale, le braconnage, l’urbanisation, le développement incontrôlé du tourisme de masse… Mais l’UNESCO, fervente défenseuse, tente toujours tant bien que mal de redresser la situation en trouvant les solutions les plus adéquates. Par exemple, en 1995, les « pyramides de Gizeh » en Egypte étaient menacées par un projet autoroutier à proximité du Caire. L’UNESCO s’est alors engagée dans d’interminables négociations avec le gouvernement : solutions de rechange acceptées. Victoire !

Le « sanctuaire des baleines » d’El Vizcaiano au Mexique a lui aussi failli être déchu de son privilège en 1999. L’UNESCO a dû lutter contre l’agrandissement d’une usine de production située dans le lagon intact où la baleine grise du Pacifique vient se reproduire. Devant la menace sur l’écologie marine et terrestre prononcée par l’UNESCO, le gouvernement mexicain a rapidement abandonné son projet de construction. Encore une victoire !

Si aujourd’hui L’UNESCO entretient d’excellentes relations avec les ONG internationales, ce n’est pas pour rien ! Son engagement est sans limite…

L’UNESCO, et bien plus encore…

Bien plus encore, car les missions de l’UNESCO ne s’arrêtent pas là !

Recenser les plus beaux sites mondiaux c’est bien ! Mais l’UNESCO a encore d’autres ressources cachées… Son rêve ? Fonder la paix sur 4 domaines majeurs : l’éducation, la science, la culture et la communication. Mais alors, quelles actions envisagées ? L’éducation, partout dans le monde sinon rien. Elle prône le développement en matière de science et de technologie : respect des spécificités dans chacune des cultures. De plus, elle abrite la Commission océanographique intergouvernementale, qui est un organe de coordination spécifique ! Dans le domaine de la Culture, l’Unesco protège tant bien que mal sa collection d’œuvres et de patrimoines classés. Et en matière de communication, elle a créée en 1992, il y a 20 ans de cela, le programme « Mémoire du monde » en partenariat avec l’Université du Québec. L’objectif ? Sensibiliser le monde à la richesse du patrimoine documentaire, en assurant sa conservation pour le rendant accessible à tous.

Un grand merci à l’UNESCO de veiller sur notre patrimoine mondial et de lutter tous les jours pour la préservation des monuments, œuvres, parcs… les choses sacrées que la Terre et nos ancêtres nous ont laissé. Sa combativité, ses actions, son courage à toute épreuve sont sans limite : bravo l’UNESCO !

Une chose est sûre, en parcourant la liste des patrimoines mondiaux de l’UNESCO, j’ai une folle envie de voyager et découvrir ces merveilles ! 

Pour voyager plus loin :


Par Jessie, le vendredi 16 novembre 2012

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.